Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 11:32
 
 
En deux mots comme en cent j’ai beaucoup aimé vos récits. J’ai suivi dans un constant éveil les démêlées surprenantes, inattendues, parfois très énigmatiques, de vos personnages avec la fiction qui leur donne un semblant d’être ou les escamote et dont ils sont plus d’une fois eux mêmes les producteurs, les inventeurs : tous ces télescopages entre une multitude de voix indifférentes au principe de non contradiction sont autant d’expériences humoristiques – ou fort graves – sur les paradoxes de l’écriture .
J’ai particulièrement aimé les textes où l’aventure prend une tonalité nocturne, inquiète, angoissée. Je pense par exemple à cette superbe adresse à une bohémienne (« Claire nuit »), un poème en prose qui a toutes les résonances d’un sortilège : votre texte réactive le mythe de la gitane à la fois tragique et démoniaque, avec un art extrêmement subtil des glissements, des surimpressions, des superpositions d’images et de tonalités ; il le réactive et le transmue complètement puisque – selon la stratégie générale de votre livre – cette bohémienne mystérieuse, maîtresse du feu vouée à l’errance, règne aussi sur « l’encre noire », puisqu’elle est elle-même productrice d’un livre, une des figures de l’auteur : les sortilèges du poème sont ainsi l’espace d’un jeu séculaire qui en décuple les miroitements.
Même gravité, même puissance d’envoûtement dans beaucoup d’autres pages. Ainsi « d’un instant l’autre », poème douloureux de l’éclatement, de la scission temporelle et d’une solitude que la mémoire découvre irrémédiable puisque l’Autre – le double ? – n’a jamais été au rendez-vous de l’instant. Il est très beau que l’écriture, quand elle tente de conjurer le vide, soit contrainte d’y reconnaître son espace originel. Tel est le rapport fondamental entre le narrateur et les personnages de sa fiction : dans « Le héros virtuel » le texte inaugure un prestigieux voyage aux résonances parfois baudelairiennes ; un voyageur prend naissance ; voici toute une aventure et de mystérieux paysages marins, une aventure que génèrent « les accidents horizontaux du voyage. Mais le personnage sera impossible à suivre jusqu’au bout, il échappe, son identité est « rompue ». Le récit n’appartient pas à son auteur ; le reprendre, le continuer, sera peut-être la tâche d’autres scripteurs – ou du lecteur peut-être ?– Si la fiction « change la vie » c’est pour y instaurer l’inquiétude, l’impermanence, la perpétuelle surprise, mais aussi l’inexorable sentiment d’une fragmentation aléatoire.
Voilà quelques impressions de lecture, un peu rapidement confiées à ma lettre. J’aurais pu aussi vous dire mon plaisir de voir la fiction écrite interférer avec celle des films, les machinations du texte confondues avec celles du plateau de tournage. Merci donc pour votre livre.
 
Avec mes sentiments les meilleurs.
 
Jacques Douté.

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Helissen - dans L'oeuvre
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Alain Helissen-Poésie
  • Le blog de Alain Helissen-Poésie
  • : BLOG de "poésie". Vous y trouverez une présentation des ouvrages d'Alain Helissen mais aussi des ouvrages publiés dans la collection "Vents Contraires" qu'il animait chez VOIX éditions/Richard Meier jusqu'en 2010. Actualités également du cycle de rencontres poétiques "Pontiffroy-Poésie"qu'il coanime avec Vincent Wahl à la médiathèque Verlaine (Pontiffroy) à Metz. Et infos diverses.Liste des recueils et revues chroniqués.Liste d'ouvrages de poésie (d'occasion) mis en vente, Présentation de nombreux livres d'artiste réalisés seul ou, le plus souvent, en duo avec un(e) plasticien(ne).
  • Contact