Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 12:52

Près d'un an après le séisme de Haïti, la situation là-bas ne s'est guère améliorée, comme en témoignent quotidiennement des informations décrivant un chaos général auquel est venue se rajouter une épidémie de choléra dévastatrice.

Le Ministère universel des Poésiens (MUP) qui a été créé en mars 2009 et qui regroupe des poètes et plasticiens du monde entier a réagi sitôt l'annonce du séisme en adhérent à différentes initiatives, comme celle de l'anthologie Pour Haïti proposée par les éditions Desnel sous la coordination de Suzanne Dracius.

Aujourd'hui, les éditions Corps Puce, dirigées par Jean Foucault (Amiens), viennent de publier une nouvelle anthologie :Haïti Haïcris , dans le souci de ne pas oublier le peuple haïtien. Un collectif de 31 plasticiens et poètes membres du "MUP" a participé à cette anthologie, dont une première version avait été mise en ligne sur le site de l'association Lignes d'écritures le 31 janvier 2010.

Une partie du prix de vente de cet ouvrage servira à soutenir un projet culturel à Haïti.

Merci de soutenir cette initiative en commandant  l'ouvrage Haïti Haïcris vendu au prix de 10 euros (+ port), à adresser aux éditions Corps Puce, 27 rue d'Antibes 80090 Amiens.

(chèque à l'ordre de "Corps Puce -Lignes d'écritures")

contact :aref.loce.jf@wanadoo.fr





IMG_8932.JPG

Mon poème :

Haïcri dans la nuit

L'écho s'est affaibli

venu de Haïti

Sans doute la vie

a-t-elle repris

comme les mauvaises herbes

autour des tombes abandonnées

 

Pourtant de loin en loin

des soubresauts à la radio

réveillent les secousses

Les voix là-bas

appellent encore à l'aide

dans des camps d'infortune

 

Demain reste à bâtir

Les mots ne suffisent pas

à élever des murs

et la faim qui tenaille

justifie des moyens

déployés sans relâche

 

L'écho s'est affaibli

venu de Haîti

C'est de vaincre l'oubli

dont il s'agit ici

Poètes de tous les pays

Unissez vos haïcris  

 

Sarrebourg, 8 août 2010

 

Les participants :Bernard Anton, Isabel Asunsolo, Marie-Hélène Audier, Dan Bouchery, Françoise Coulmin, Jean-Jacques Dabla, Brigitte Dusserre Bresson, Gilbert Desmée, Maria Desmée, Jean Foucault, Georges Friedenkraft, Claude Held, Jacqueline Held, Alain Helissen, Patrick Joquel, Gary Klang, Jean-Paul Klée, Daniel Labonne, Olivier Larizza, Liska, Jean-Claude Martin, Roland Nadaus, Ode, Philippe Quinta, Alix Renaud, Jean Rêve, Max Rippon, Jean-Claude Touzeil, Mario Urbanet, Michel Foucault, Nathalie Le Jan, Jean-Marc Couvé. Préface d'Evelyne Trouillot. Introduction de Jean Foucault.

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Actualités
commenter cet article
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 17:43

 

acanthes

Alain Helissen & Claude Ballaré

 

Après une première collaboration qui s'est traduite par la publication de "emplâtres" (2008, voir sur ce même blog) Alain Helissen et Claude Ballaré récidivent. Ils viennent en effet de réaliser un second ouvrage ensemble : "acanthes". A l'inverse du premier, c'est Claude Ballaré qui s'est inspiré des poèmes d'Alain Helissen pour confectionner ses collages. Ceux-ci sont au nombre de 10. 

Imprimé sur papier ivoire, "acanthes" a été tiré à 60 exemplaires qui constituent l'édition originale.

 

éditions DROSERA

format : 13 x 15 cm

24 pages ; reliure: cousue main ; réalisation de Chris Ballaré

Prix : 15 € (frais de port inclus pour envoi en France)

 

Commande et règlement à Alain Helissen (chèque à son ordre)

 

extrait ci-dessous : les 2 pages centrales

IMG_0001--1600x1200-.jpg

 

autre extrait :

Tes fils aujourd'hui

Sont au bas des montagnes

 

Tu regardes comme moi

Les yeux au niveau juste de la mer

 

L'horizon est au bout de l'horizon

Nous sommes à portée de langage

 

IMG_8979--1600x1200-.JPG

 

IMG--1600x1200-.jpg


Observation : Cet ouvrage est épuisé.


 

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Dernières parutions
commenter cet article
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 15:46

Vient de paraître :

 

Alain Helissen

METZ IN JAPAN -digest-

 

Metz mise en boîte !

 

IMG_8915.JPG

 

 

Voici une version "digest" de Metz in Japan, ouvrage paru en 2005 chez VOIX éditions, co-signé par Alain Helissen et Jean-Pierre Verheggen (toujours disponible).

 

Ce livre-boîte d'allumettes, largement illustré, reprend quelques uns des meilleurs slogans du livre précédent auxquels il en rajoute d'inédits. Présenté comme un dépliant touristique dans lequel on reconnaîtra quelques monuments et places de Metz, il metzlange savamment images et textes qu'il metzploite au mieux pour un rendu visuel du metzlleur effet.

 

"Atmetzphère, atmetzphère, metz que j'ai une gueule d'atmetzphère !"

 

"Couchée, Metz dort !

 

"Jametz, plus jametz ça !"

 

"Vive Metz 68 !"

 

"Le metzcontentement est général.

 

(...)

 

METZ IN JAPAN -digest-

Livre-boîte d'allumettes

Prix : 5 euros (rajouter 0,80€ de port, sauf hors France)

 

Commande et règlement à:

Alain Helissen

53 rue de l'Entente

57400 Sarrebourg

(règlement par chèque à l'ordre d'Alain Helissen)

 

Metz bien clair ?

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Actualités
commenter cet article
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 10:25

Née début 2000, la collection Vents Contraires fête se 10 ans cette année. Voici, pour l'occasion, un récapitulatif des auteurs et titres publiés. Tous les ouvrages mentionnés restent disponibles. Destinée à mieux faire connaissance avec cette collection,une première anthologie , "force 18", présente les 18 premiers auteurs avec des extraits de leur livre  "vents contraires" augmentés de textes inédits.

 

Patrick Dubost : Sous la lumière d'Assise

Jean-Pierre Bobillot : Tombeau d'Isidore Ducasse

Alain Helissen : Les Poétrous

Hubert Lucot : Pour plus de liberté encore

Lucien Suel : L'envers du confort

Serge Ritman : Illyriques

Véronique Vassiliou : Le coefficient d'échec

Michel Valprémy : Kiosque à paroles

Jérôme Game : Polyèdre, suivi de La tête bande

Charles Pennequin : Ecrans

Claude Dehêtre : Aa

Joseph Bruchac : Aucune frontière (traduction de Béatrice Machet)

Georges Hassomeris : Le Nombril d'Or

Jacques Sivan : pendant smara

Jacques Demarcq : Rimbaud x 9

Jean-Luc Lavrille : Equatorze

André Gache : Karaokétêtés par les pieds

Bruno Fern : 111 points de contrôle

Anthologie Vents Contraires, force 18

Franck Doyen : (Vous) dans la montagne

Jérôme Bertin : Fragments du Carnage

David Christoffel : Tractions wah-wah

Germain Roesz : Bistrot lorgnette ! Bistrot lorgné

Béatrice Machet : Der de Dre

Alain Girard : De l'Olive

Jean-Pierre Bobillot : Y-a-t-il un poème dans le recueil ?

Mathieu Nuss : Agio

Sylvie Nève : Poèmes expansés

Antoine Boute : Brrr ! polars expérimentaux

 

Force-18005.jpg

 

Tous ces titres peuvent être commandés à mon adresse. Indication du prix sur simple demande : alain.helissen@live.fr

 

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Collection Vents Contraires
commenter cet article
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 16:37

Après "L' "O" de la Voie Lactée" (publié aux éd. XIII/13) voici mon texte "La Voie Lactée  bat de l'L", publié dans la superbe revue Propos de Campagne, N°18, paru en ce début juillet 2010.

 

quelques extraits :

 

" Lacune, où ai-je bien pu rencontrer ce mot ?"

" Lancer un pavé dans la mare et tuer par mégarde le dernier canard que des témoins déclaraient avoir vu encore vivant le samedi matin."

 

" Latiniste invétéré il récitait ses déclinaisons avant chaque repas. D'aucuns croyaient qu'il s'agissait de prières et scandaient "amen" en choeur."

 

" Longuement il visa un point noir suspect dans la blancheur lactée et, lorsqu'il appuya sur la détente, il vit le point noir faire d'énormes bonds avant de disparaître de sa vue."

 

IMG_8870_2.JPG

 

 

au sommaire de ce numéro:

"TRANSITION 1"

Textes de :

Jacques Allemand, Guillaume Flouret, Claude Favre, Hervé Bougel, Jacques Norigeon, Jean-Clair Bonnel, Etienne Veillon, Emmanuèle Jawad, Alain Helissen.

Dessins de Sylvie Deparis

Photographies de :

Jean de Breyne, Hamid Debarrah

 

120 pages ; format carré : 21 x 21 cm

prix : 18 €

Propos de campagne :

mjc, allée de Provence 04100 Manosque

 

www.propos2editions.net

 

 

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Actualités
commenter cet article
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 16:27

Après une première collaboration ayant abouti à la publication de "De la figure du tout", un livret d'artiste limité à 7 exemplaires (aujourd'hui épuisés), Max Partezana et Alain Helissen proposent un nouvel ouvrage : "Passages".

De format plus grand (25 x 32,5cm), ce livre a été entièrement réalisé à la main, sur papier velin BFK Rives 250 gr, en mai et juin 2010, à Arcachon et Sarrebourg.

L'édition originale comprend 12 exemplaires, tous différents, numérotés et signés par l'auteur et l'artiste.

Chacun de ces exemplaires comporte 8 pages rehaussées de 3 collages originaux et présentées sous jaquette grise à rabat.

 Des photos supplémentaires peuvent être envoyées (en pièces jointes) à qui souhaiterait découvrir de plus près chacun des exemplaires.

Les exemplaires 1, 3, 5 , 7 , 9, 11 sont disponibles chez Max Partezana :

max.partezana@orange.fr

Les exemplaires   8, 10, 12 sont disponibles chez Alain Helissen :

alain.helissen@live.fr

 

( Les exemplaires N°2, N°4 et N°6 ne sont plus disponibles. )

 

Prix de l'exemplaire : 50 euros (franco de port)

 

passages-12.JPG

 -extrait de l'exemplaire N°12-

passages-ex-N°8

- extrait de l'exemplaire N°8 -

IMG_9332_1.JPG

- extrait de l'exemplaire N°10-

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Dernières parutions
commenter cet article
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 15:40

Vient de paraître

Dans la collection Vents Contraires dirigée par Alain Helissen

VOIX éditions

 

IMG_8844.JPG

 

 Antoine BOUTE

Brrr ! Polars expérimentaux

Pourquoi écrire de la poésie contemporaine hyper-pointue et hyper-pertinente, de gros livres de philosophie ou des romans-fleuve, pourquoi tourner des films à budgets colossaux, pourquoi faire du land-art, perpétrer des génocides, des crimes contre l’humanité ou des attentats terroristes, pourquoi réaliser des expérimentations scientifiques faciles, devenir notaire ou boucher quand on peut faire dans le bizness du métapolar expérimental professionnel ?

Extraits :

…Bon à ce moment –là c’est le chapitre huit qui commence / nommé : « la fiction du réel » / et c’est là que ça devient sordide en fait / puisque le mec se tape un délire / qui est de faire croire à ses enfants / que leur vie / leur vie tout entière / c’est d’être des personnages de roman / il leur fait croire / que la maison où ils habitent / est en fait un roman / que le mec construit avec sa semence / et donc il dit à ses enfants des phrases du genre : / « vous êtes mes personnages de roman »

(…)

Antoine Boute explore les impacts entre corps, langues et voix selon divers supports et moyens : textes poétiques, essais, performances sonores, poésie graphique, écriture avec ses enfants, performances d’édition, organisation d’évènements…Il est,  entre autre, l'auteur de : Cavale, Blanche, Terrasses (Mix, Paris) , Retirez la sonde, Post-crevette (L'âne qui butine, Mouscron), Du toucher - essai sur Pierre Guyotat, Brrr ! (publie.net), technique de pointe avec Ariane Bart (Le Quartanier, Montréal), Comment vivre sans maison ? avec Victor et Lucas Boute (Luste, Bruxelles) et Blanche Rouge (L'Arbre à paroles, Amay).

 

Préface de Charles Pennequin

(extraits de la préface)

"Antoine Boute raconte des histoires, ses histoires c'est des polars, des polars qu'il est en train d'écrire et on dirait qu'Antoine Boute est en train de marcher dans la rue, ça se passe dans un livre mais c'est comme si c'était dans la rue et dans cette rue Antoine Boute rencontre quelqu'un qui (et c'est là que ça devient super glauque et trash et tout ça) est une sorte de lecteur assoiffé de trucs lisibles mais qui en même temps est obnubilé par des histoires toutes faites alors qu'Antoine Boute veut lui montrer que l'histoire qu'il raconte est en train de se faire, seulement en train d'exister sous les yeux du lecteur..."

8 dessins hors-texte couleur, pleine-page, de Thierry Van Hasselt

Une version antérieure de Brrr ! a été publiée sur www.publie.net. Tout acheteur du présent livre peut bénéficier gratuitement de cette version numérique sur : http://publie.net/tnc/spip.php?article269

 

ISBN 2-914640-95-1

100 pages ; format 14 x 21 cm

Prix : 15 euros (port inclus, sauf envoi hors France)

Commande à : Alain Helissen 53 rue de l’Entente 57400 Sarrebourg

(règlement par chèque à l’ordre de Alain Helissen)

Obs. Antoine Boute vient de publier "Tout Public", paru dans la collection "Les Grands Soirs" dirigée par Jérôme Mauche au éditions Les Petits matins.220 pages ; 12 €

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Collection Vents Contraires
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 15:14

• Événements


POUR HAÏTI
: René Depestre, Maryse Condé, Suzanne Dracius, Alain Mabanckou, Tahar Bekri

Zoé Valdès, Joël Des Rosiers, Ernest Pépin, Juan Gelman, Jean Métellus, Tanella Boni, Léonora Miano, Koffi Kwahulé etc.

À paraître fin mars aux éditions Desnel un ouvrage collectif d’inédits intitulé

POUR HAITI, à but caritatif spécifique (dons à l’association BIBLIOTHÈQUES SANS FRONTIÈRES qui aide à la reconstruction des bibliothèques et librairies en Haïti), dont la thématique est Haïti et plus précisément sa terrible actualité (avec évocation de son passé et de son histoire ; la solidarité, l’humanisme y sont bien sûr en toile de fond).

Nul n’est assez insensible pour n’être pas perturbé par un cataclysme aussi inattendu qu’apocalyptique.

Pour Haïti, ouvrage collectif de textes inédits en prose et en vers réunissant plus de 130 écrivains et poètes du monde entier, prouve, si c’était nécessaire, que le traumatisme du 12 janvier 2010 est planétaire.

Chacun sait qu’un violent séisme de magnitude 7,3 a détruit Port-au-Prince, faisant des centaines de milliers de morts et de désespérés.

Une volonté anamnésique réunit cette pléiade d’écrits, non seulement sur la catastrophe, mais sur la grandeur des éléments de ce pays : son histoire, sa littérature et le courage de son peuple.

Pour Haïti est une ode, pour ne pas retenir que l’horreur. L’avenir laisse espérer d’opérer bien des changements dans les profondeurs de l’humain, qui feront que l’élan de solidarité pour la reconstruction d’Haïti sera incommensurable, afin d’avoir à nouveau du Beau. De ces murs fracassés naîtra un autre peuple…

Jeune maison d’édition de l’espace francophone de la Caraïbe, nous nous efforçons d’apporter notre pierre à l’édifice, pour rebâtir les lieux du savoir en Haïti.

Les bénéfices de la vente de ce livre seront reversés à l’association Bibliothèques sans Frontières (BSF).

POUR HAITI, collectif coordonné par Suzanne DRACIUS, collection Anamnésis, réunit des inédits d’écrivains et poètes du monde entier.

POUR HAITI

ISBN : 978-2-915247-29-9

416 pages

Prix : 21,80 €

Mars 2010

 

Pour Haïti sera disponible en librairie.

Pour commander l’ouvrage, s’adresser à info@desnel.com

Quelques noms des auteurs ayant écrit Pour Haiti :

René Depestre - Maryse Condé- Jean Métellus- Alain Mabanckou- Suzanne Dracius- Monchoachi- Léonora Miano- Juan Gelman- Joël Des Rosiers - Bruno Doucey- Tahar Bekri- Ernest Pépin- Tanella Boni- Zoé Valdés- Jack Hirschman- Koffi Kwahulé - Michel Bénard - Claude Beausoleil- Kama Kamanda- Pablo Poblète- Patrick Mathelié-Guinlet- Zeydel Bernal- Claude Paradis- Jean Boisjoli- Gabriel Okoundji- Fiston Mwanza- Gilbert Desmée- Maggy de Coster- Denizé Lauture- Mario Urbanet- François Fournet- David Cheramie- Joël Conte- Johanne Haubert- Emmanuel Berland- Maria Desmée- Christophe Forgeot- Cristina Isabel de Melo- Rome Deguergue- Ludovic Chaptal- Francis Combes- Marie David- Martine L. Jacquot- Cinta Montagut- Edith Piotrowski- Michèle Bourgon- Fatoumata Kane Ki-Zerbo- Alain Helissen- Éric Dubois- Françoise Coulmin- Georges Meckler- Rita M. Ekuanitshit- Yves-Romel Toussaint- Abdellatif Laâbi- Carole Huynh Guay- Rosa Alice Branco- José Le Moigne- Agneta Falk- Roland Lagoutte- Matcheu Madjeu Wembou- Sarah Menefee- Julie Stanton- Marie-Line Ampigny- Bernard Pozier- Françoise Roy- Sabah Zouein- Nicolas Kurtovitch- Jean-Claude George- Denise Bernhardt- Joseph Pacini- Nora Atalla- Diane Descôteaux- Julienne Salvat- Frédéric Ohlen- Chantal DesRochers- Anny Cat- Ndongo Mbaye- Gary Klang- Ghislaine Dewier-Renard- André Brochu- Colette Nys-Mazure- Yvon Le Men- Andrea Moorhead- Max Rippon- Rosemay Nivard- Sylvain Rivière - Nathalie Féron Denis Pourawa Nicole Barrière Jean Foucault Imasango Éric Pézo Roland Nadaus Malik Duranty Marie-France Danaho Raoul-Philippe Danaho Jean Jauniaux Ghislaine Sathoud Cécile Oumhani María Gay Jean-Claude Martin Charles Dobzynski Mahamoud M’Saidie Anderson Dovilas Chantal Danjou Hughes Labrusse Lydia Padellec Jean-Jacques Séwanou Dabla Eugène Ebodé Celito Medeiros Josaphat-Robert Large Patricia Grange May Livory Claudine Bertrand Lélia Young Marie-Claude Céleste Isabelle Dormion Julie Dorval Benoît Coppée Charles-Henri Fargues

pour-haiti.gif

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Actualités
commenter cet article
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 16:30

COLLECTION  OE

éditions eOle

Invité par la plasticienne eOle à écrire à partir de 8 photos de sa série
« De Profundis », chaque auteur est édité en un livret tiré à 30 exemplaires

numérotés et signés.


Chaque livret comprend le texte de l’auteur en résonance à 8 photos particulières.

Les livrets sont tirés par eOle sur papier Fabriano de 180 gr, au format 21 x 29,7


Livret N° 16

Le manuscrit de la mère morte

Textes : Alain Helissen

Photos : eOle

22 pages

Prix du livret : 65 €


Contact Vente : eole-ns@orange.fr

Tél. 04 74 88 87 37

Portable : 06 31 79 17 40

IMG_8812.JPG

"après / grossissement /apparition / de/caractères / ambivalents / de type / "lettres" et "chiffres" / mais / le message / n'apparaît / pas"

IMG_8813.JPG

après / élargissement / les inscriptions / évoquent / des formules / mathématiques / dossier transmis / aux chercheurs / du domaine / en question / pour / compte-rendu / à suivre

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Dernières parutions
commenter cet article
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 14:22

 

Alain HELISSEN

On joue tout seul


IMG_8818.JPG

Editions Corps Puce

Collection « Liberté sur Parole »

Préface de Jean-Louis Rambour

Avec des photographies de Didier Lemarchand

ISBN 2-35281-031-0

156 pages

Prix : 12 € (+1,85 € de frais de port pour envoi en France. Pour l'étranger, me contacter)

Ecrire est un jeu solitaire, un rien masturbatoire. Et les efforts consentis à perdurer le jeu témoignent d’une illusion tenace : celle de trouver un lecteur consentant, disponible pour rentrer dans la partie, ne serait-ce que pour échanger en silence quelques mots, comme quelques balles dans la cour de récréation. Mais l’illusion fait vivre, entretient le désir, repousse le futur et avec lui la mort. Qui joue tout seul rassure l’entourage en lui autorisant d’autres occupations, de celles qui rassemblent sagement la tribu devant des écrans uniformes.

On joue tout seul propose une espèce de mise à nu de la création poétique et, plus largement, de la création artistique en général.



…/…

Je me contenterai donc de présenter le travail que je suis venu poursuivre et achever dans le cadre de cette résidence au Château du Pont-d’Oye - ô combien bienvenue ! -. Il s’agit à l’origine d’un projet de livre de poésie portant essentiellement sur « la solitude du poète ». Son titre, On joue tout seul, un rien provocateur, s’accompagne du sous-titre, un rien tragique, poésie en phase finale.

Après une trentaine d’années passées à écrire et à publier de la poésie dans une confidentialité jamais démentie, j’ai voulu, forçant volontairement le trait, marquer cette solitude du poète dont les vers ne sont lus, le plus souvent, que par quelques amis compatissants ou complaisants.

Commencé il y a au moins 2 ans et fortement avancé, le manuscrit de On joue tout seul était resté en attente. Son écriture, dans sa radicalité, m’avait paru mener à une impasse. J’avais le sentiment aussi d’un éreintement risquant la répétition. Je l’abandonnai à sa lente décantation.

Ce que j’ai fait : je suis venu, mon manuscrit sous le bras, jouer au Château du Pont-d’Oye en compagnie de 8 autres écrivains. 19 jours offerts pour reprendre et terminer si possible ma partie solitaire.

Château du Pont d’Oye, Belgique, août 2008

Commande à :

Alain Helissen

53 rue de l’Entente

57400 Sarrebourg

(préciser si dédicace souhaitée)

(règlement par chèque à l’ordre d’Alain Helissen


extraits :


On joue la nuit

dans un théâtre d’ombres

Toujours ce long convoi

dont on épingle au passage

quelques mots marchandises

achalandés sur papier blanc

format A4 comme l’autoroute

un peu plus loin

D’autres déplacements

On pense au pronostic vital

engagé sur la voie

d’arrêt d’urgence

-au bout de vingt minutes, plus à se préoccuper du prochain péage-

On ramène quelques mots

dans la nasse

On les range sur la ligne

avec assez d’espace entre

pour que le vent s’y infiltre

et les sèche

jusqu’à les faire craquer

comme des châtaignes oubliées

au fond du four


Poétiquant de la sorte :

Rien

de plus

terrible

Il n’y a rien de plus

terrible que de ne plus

retrouver ça

qu’à peine avant

c’est ça j’avais

entre les doigts

Ça qu’était blanc

qu’était rond

qu’était avec

trois autres ça

ronds blancs

c’est ça y’en a

plus qu’trois

au lieu de quatre

Ça boîte bas

sur trois ça

ne va pas

tenir ça

ni couci ni

couça



L’énigme est trop lointaine

et comment se fier encore

aux traces du chemin ?

L’histoire revient de loin

charrier chaque jour

des épreuves inédites

juste un p’tit bout pas beau

coup pas de quoi

produire une série

juste un p’tit bout à

frou-frou c’est tout

un point

Pas d’autre commen

taire le désir de par

ler de parer aux ré

ponses autrement que

par une reprise des

instructions dûment

Certifiées du Code Vital
.../...

François Laur a commenté "On joue tout seul"

01/04/2010

 

Il peut arriver quelques phrases heureuses minimes témoins d’infimes odyssées zèle ou souvenirs saveur des poires passe-crassane robe sombre âpre rouge mansois petite clé qui ouvre un songe odeur musquée jasmins d’al Andalus ombre et lumière sur des lombes racine comique d’un mot couple de ramiers sur un pin la terre l’eau l’air le feu. Mais l’incessante rumeur (ô Sarraute) l’irrésistible presque muette déferlante! qui submerge tout ce qui paraît avant même que la chair ne s’énonce, le bizarre hallier d’impressions, connexions, qui survient qui subsiste plus tenace que l’ivraie le ray-grass, d’où venue, sinon de lalangue (comme écrit l’autre), par essence commune. "On joue tout seul", dis-tu, Alain, toi le superbe artisan de langue, "Pas d’autre commen- / taire le désir de parler". D’où le désir, Alain, sinon de l’autre ? Pour qu’il y ait jeu, pour que ça joue, il faut l’entre l’un l’autre, non ? Et tu sais bien, paysan, que les truies n’ont de lait que grâce aux cochonnets ; qu’à la pétanque, nul ne s’ébat solitaire. Si le rut meurt, et la chaleur, c’est qu’ils ont eu lieu conjonction, aller avec : le coït. Et si l’"on joue / au prédateur intelligent // Loup y es-tu ?" on n’est pas seul au bois, le loup n’y manque pas : demande au chaperon rouge. « On joue tout seul » est un jeu à plusieurs, comme on a dit, cowboys Indiens : « on serait en Amérique, tu serais un chef Dakota ». on jouerait tout seul, mais il y a toujours quelqu’un d’autre à penser que le jeu en vaut la chandelle, et la tient ! Merci d’avoir abattu ton jeu en pleine lumière, Alain.

  -avec son aimable autorisation-

 

François Teyssandier a commenté "On joue tout seul"

 

Bien sûr, le titre « On joue tout seul » pourrait prêter à confusion. Le lecteur serait en droit de penser, avant même d’ouvrir le livre, que la poésie n’est pour l’auteur qu’une simple activité ludique, un pur divertissement de l’esprit qui n’engage en rien le poète. Mais il suffit de se plonger dans les premiers textes pour comprendre, intuitivement, qu’il s’agit de toute autre chose : d’une réflexion, sans pédantisme aucun ni hermétisme de mauvais aloi, sur l’acte même d’écrire. Certes, le poète écrit le plus souvent seul, dans le silence (encore que certains préfèrent écrire dans un environnement plus ou moins sonore) et dans la solitude. Surtout dans la solitude, dirais-je. En effet, le poète se retrouve seul face aux mots qui s’entrechoquent dans sa tête, seul face au langage qu’il façonne et maîtrise patiemment, sans l’aide de personne. Il habite cette solitude qui le hante jour après jour, mais dans la joie somme toute d’écrire. Aucun dolorisme, aucune souffrance excessive dans les textes, mais une justesse de ton qui fait à la fois sourire et réfléchir.

En effet, la profonde et subtile originalité du recueil tient, me semble-t-il, en cette alternance de courts poèmes proches de la comptine ou de la fable et de poèmes qui se veulent plus graves, mais sans jamais devenir pesants. Le poète ne nous assène aucune leçon, aucune « morale » particulière, aucune philosophie de vivre. Il s’amuse avec les mots (tout en les respectant car ils expriment toujours quelque chose de senti, de vécu) comme un jongleur s’amuse avec ses balles ou ses massues, et parvient à ne jamais les faire tomber à terre car ils sont à la fois légers et aériens. Au pétillant poème « lambeaux de peau pas beaux… » (p.10) on peut opposer « On joue/la nuit dans un théâtre d’ombres… » (p.23). Et l’on pourrait multiplier les exemples tout au long de ce recueil. Alors oui, Alain Helissen « joue » sans aucun doute tout seul, un peu en dehors de l’agitation futile du monde (tout en gardant les pieds enracinés dans la terre) mais il tient tout de même à partager sa solitude avec ceux qui aimeront lire ses poèmes et qui voudront bien l’escorter, d’un pas alerte et gaillard, par des chemins obliques, au cœur même de la poésie.

06/04/10

(avec son aimable autorisation)

 

Jean-Marc Couvé a commenté "On joue tout seul"

 

Je ne suis pas un fada des jeux de mots " - le livre s'ouvre sur ces mots, et j'ai bien failli le refermer illico, en pensant aux H. S. & CO ! – A quoi cela tient, une lecture ?! Mais, par chance, je connaissais déjà l'auteur, et pus donc passer outre. Que Rambour commence (Al)ain-si (mal) sa pré-fa(r)ce ne m'a donc nullement rebuté. Et, bien m'en a pris, car "On joute où - seul ?" suis-je tenté de pasticher/ piste-hachée Alain Helissen (dont l'acronyme A H était cri pré-destiné !) est pavé trompetant, pétaradant (pétard, Adam !) : il en a l'épaisseur, la grande forme et la dureté (deux tons, au moins). Gros de 160 pages, sec – ce… qui nous change des plaquettes anorexiques au souffle court de bon nombre de "poètes d'aujourd'hui" (j'ai les noms, cf. ci-dessus, mais ce sont listes inter-minables qui nous mèneraient trop loin !).

 

" On joue tout seul" (mars 2010). L’un seul est parfois à 2 doigts d’y être à l’étroit, semble déplorer AH. Oh, le nom de l'éditeur : Corps Puce (cris' tiquent, du tac au tac), qui prend ici tous sons-sens ! Et, pour couronner le tout : 12 €, c'est le prix, mot-dick ; un prix remarquable (comparez avec d'autres, grands zéditeurs zinclus) pour cette belle, ample œuvre, LA somme majeure que signe là Helissen, Alain : philosophe - qui fait le Jacques ; pas fataliste, à l'image de notre frère Simonomis. Un Jacques de la plus belle eau ; ah ! Labello : cent coups / fait rire, ô lecteur aux lèvres gercées... Une lecture pour mourir dur comme en-fer ? Mais ne point mou-rire… idiot !

 

Echantillons : " ex-crémants d'Alsace " ; " la Sainte Verge / et toute sa clique / de petits seins doux " ; " Liber thé dans sang / d'encre " ; " Le chardonneret tout pour éviter la guerre " ; " TUER LA MORT / une fois pour toutes " ; et, les chats-pelles y reconnaîtront les chiens : " bécha-pêle-mêle " ! On ne peut à trop citer, le Monde (pas seulement celui de Helissen) en dégouline, comme les pages 28 à 31 qui sont feu d'art-t'y-fesse, trouvailles que vaille, lâché au P M ** - hUe ! Encore ? Page 36 : "... Bonnie / soit qui mal y Clyde ! " ou, plus sex' pie-aigle : "foutre à la volée tous les culs..." et, jouant sûr (Satan gueux) et sur la langue aux verts-bœufs : " Ce qui ne croît pas va en enfer ".

 

7 photos (ah, Sète !) de Didier Lemarchand complètent l'ouvrage épais, carré solide, mais ces clichés = zéro redondance, afin que Redon danse...

" j'ai rien / qu'un gros chat / grin" : CHAT-PEAU ! Ces petits vers bien pleins ont un air à la Prévert, un R passé-vers-mou-lus qui persévère, livre fermé. Un air rit-go-l'art, ère de trous verts qui trouvèrent à torts et de travers. Ainsi, pages 45-46 (Hé, à vous d'acheter l'ensemble ! Sinon, à quoi cela servirait-il que je m'é-chine à critiquer, pour nul ni-ais pékin preneur ?), on plonge dans la veine héli-saine la plus gonflée à bloc, qui fait penser en-core (puce !) à un Simonomis en verve, et bien art-rimé (que les cuistres, allergiques au vrai "Nouveau" aillent se faire voir chez Germain, cousin !)… C'est une veine bleue-nuit, d'un bleu noir, d'humour grinçant : "point trou n'en fout". Mais, dé-veine dé-chantant, aussi, à plein poumons, vers-veine mâtinée d'un zest de Frédérique, et d'une pincée de L'Anselme. Couvé qui s'en dédit !

 

* A H habite Sarrebourg ** Piste-olé, Mythe-railleur ?

Jean-Marc Couvé (avec son aimable autorisation)

 

"à fleur de pohérésie, où à chaque pohème on déguste ! Et je déguste dès les premières pages..."

Jean-Luc Lavrille

 

""ON JOUE TOUT SEUL" est un livre qui m'a fait sourire, qui m'a émue. Une pointe de mélancolie, une pointe d'humour noir, une pointe de subversion, une joyeuse désillusion, l'espoir tout de même à travers tes mots. J'ai beaucoup aimé. Bravo, Alain."

Béatrice Courraud

 

Voir aussi l'article de Michel Lamart dans la revue Diérèse N°50; août 2010.

 

Un petit mot pour te dire tout le plaisir que j'ai eu à lire On joue tout seul.J’y trouve, à travers ces jeux avec les mots (les maux), le tragique, la solitude et la finitude, intimement lié à la joie et au rire.

Pierre Lévis

 

 

Retrouvez aussi les articles en ligne de :

Gilbert Desmée sur le site d'Encres Vagabondes

http://www.encres-vagabondes.com/magazine/helissen3.htm

 

Fabrice Thumerel sur le site libr-critique :

http://www.t-pas-net.com/libr-critique/?p=2374

 

Romain Verger sur le site

http://www.membrane.tumblr.com

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Dernières parutions
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Alain Helissen-Poésie
  • Le blog de Alain Helissen-Poésie
  • : BLOG de "poésie". Vous y trouverez une présentation des ouvrages d'Alain Helissen mais aussi des ouvrages publiés dans la collection "Vents Contraires" qu'il animait chez VOIX éditions/Richard Meier jusqu'en 2010. Actualités également du cycle de rencontres poétiques "Pontiffroy-Poésie"qu'il coanime avec Vincent Wahl à la médiathèque Verlaine (Pontiffroy) à Metz. Et infos diverses.Liste des recueils et revues chroniqués.Liste d'ouvrages de poésie (d'occasion) mis en vente, Présentation de nombreux livres d'artiste réalisés seul ou, le plus souvent, en duo avec un(e) plasticien(ne).
  • Contact