Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 11:16
Voilà, j'ai tout lu. Et relu. J'aime.
Et pourtant, je ne devrais pas me sentir très concerné. Je ne regarde
pas la télévision plus d'une fois ou deux par an. J'ai trop vu
travailler de "journalistes" (les guillemets me semblent de rigueur) à
son service.
J'aime d'abord beaucoup les scansions. Elles me font penser au rap.
J'aime la dénonciation tantôt à fleur de bitume tantôt plus souterraine,
mais toujours là, des aliénations médiatiques.(entre autres, p. 14, 15,
36, 53, 54...).
J'apprécie bien sûr les pointes de cocasserie produites tant par la
désarticulation des mots que par la dextérité de leurs télescopages (par
exemple, p. 60).
Mais je crois sentir qu'elles sont (p. 68) le vêtement déchiqueté d'un
clown prompt à l'auto-dé-rision, -valorisation et même -nigrement (soit
dit pour vous imiter pâlement...), à l'inspiration parfois même
morticole (p. 25, 59, 68, 69, 70).
Cependant vous êtes ingénieux (ah! ce début de la p. 68, le plein,
masque du vide !),
Et surtout, je crois percevoir des invitations pressantes, même si elles
sont grinçantes, à nous reprendre en main, à penser par nous-mêmes (p.
16, 17, 24, 27, etc.), c'est la face lumineuse de la dénonciation des
mauvais coups de la machine à crétiniser. Et vous rejoingez là un de mes
dadas!

Votre propos est ambitieux.
Ce que je vous dis de ma réception nous fait à tous les deux prendre le
risque que vous vous sentiez ici ou là (ou partout...) incompris par un
demeuré... Dites-vous que toute oeuvre d'art est aussi (surtout ?)
l'impression qu'elle produit chez celui qui la reçoit. Impression qui
n'est pas la même pour tout le monde, c'est aussi ce qui en fait
l'intérêt. Mon pote Octave Mirbeau, qui fut un fameux critique d'art,
l'expliquait très bien.

Je ne sais si tout ça est beau cadeau de Noël... Je vous souhaite en
tout cas un moment agréablement festif.

Max Coiffait
- courriel du 24/12/08 -

NDLR : Le rappel des titres
est encore disponible  auprès de l'auteur. (10 €)

Repost 0
Published by Alain Helissen - dans Actualités
commenter cet article
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 14:15


 

 


Alain HELISSEN

Le journaze du soir

 

Un jeune homme de 22 ans a été renversé, piétiné, tué et enculé par un taureau dans les rues de Saint-Gelé-de-la-fesse (Hérault) lors d'un « enculo » (lâcher de taureaux) en circuit fermier. Mis en examen pour viol aggravé, le taureau a expliqué son geste maladroit par une trop longue abstinence sexuelle.

 


Rangé dans une boîte d'allumettes, ce mini-journal présente des extraits de Faits divers rigoureux, ouvrage encore inédit. À partir de faits divers réels, plus ou moins « déformés », cette "collection " de manchettes de journaux se propose de réagir contre un catastrophisme largement cultivé par les média.


Livre-boîte d'allumettes
Prix : 5 € (+ 0,80 € de port))

Commande à :
Alain Helissen 53 rue de l'Entente 57400 Sarrebourg
Règlement par chèque libellé à l'ordre d'Alain Helissen

Collection  fireboox
VOIX éditions

http://alainhelissen.over-blog.com
Tél. 03 87 03 26 49
alain.helissen@live.fr


Stéphane PRAT a chroniqué "Le journaze du soir" dans "Le Grognard" ; N°9 (juin 2009)



Il est assez étrange de trouver dans une boîte d’allumettes (une petite) ce qu’on serait en droit d’attendre d’un livre ou d’une exposition de collages étrillant le catastrophisme de nos actualités, sur fonds de coupures de journaux ou de natures mortes, à force détournements, humour noir et manchettes en forme d’aphorismes.

Lorsque Le journaze du soir d’Alain Helissen, livre accordéon lilliputien (3,3 cm x 9, 7cm), se déplie de sa boîte, (avec incrusté sur la première face, en relief, le concepteur de l’objet : Editions VOIX / Richard Meier), nos nouvelles quotidiennes, plus ou moins cathodiques, prennent d’abord des dimensions grotesques, tels des mouches à miel géantes et solitaires qui prendraient chacune une de nos cervelles pour y installer les rayons cabalistiques de leur ruche personnelle. Puis les choses ne font qu’empirer dans le rire, et regagnent leur dimension réelle, proche du rien.

Sur chaque face (de la surface de la boîte) : une maxime loufoque, un slogan abscons, la logique trash d’un drame miniature, nos ronrons salaces, nos pâtés guerriers régurgités en poésie. Voici une coupure de presse (version Helissen), pour donner le la sans bémol de son journaze : Un père de famille abat froidement sa femme, égorge ses 3 enfants, étrangle son chien et, au lieu de se suicider dans la foulée comme il se doit, monte dans sa voiture et part aux sports d’hiver avec le plus grand mépris du Qu’en dira-t-on.

On possède tous quelques livres qu’on aime à rouvrir de temps à autre pour se décrasser des poncifs de l’époque. J’ai désormais les boîtes d’allumettes d’Alain Helissen, surtout ce Journaze du soir que je trouve particulièrement roboratif en ces temps comiques.

Stéphane Prat

Le Grognard, N°9 ; juin 2009.

 

Alain HELISSEN

Le journaze du soir

 

Voici un « livre » bien extraordinaire : non seulement il est grand comme une boîte d’allumettes mais c’est une boîte d’allumettes ! Attention : une petite boîte d’allumettes ! 57 x 35 mm. À l’intérieur, un minilivre plié en accordéon contenant une vingtaine de pages toutes plus jubilatoires les unes que les autres. Alain Helissen, l’auteur, y égrène des nouvelles à l’humour saignant, conformément au titre : le journaze du soir. Bien des pages s’apparentent à des collages, avec images et textes dont le choc fait mouche : ainsi de cette reproduction de l’affiche au poing à la rose proclamant CHANGER LA VIE et, par-dessus, cette phrase malicieuse : « En vieillissant, les romancières craignent avant tout la ménoprose. » Mmes Angot et Millet feraient bien de méditer ça. Mais il y en a pour tout le monde, rassure-toi, petit Quentin de mes calembours préférés : Dans les banlieues nos Beurs sont en pleine déconfiture. » « Les Tchétchènes qu’on abat » Et des tas de faits divers, à l’image d’un journal radiophonique : Un adolescent de 16 ans a été froidement abattu par un policier à qui il proposait de jouer aux billes. » Ah, j’oubliais : la boîte d’allumettes est en carton recyclé…

 

Pol-Jean Mervillon

(alias Roland Nadaus)

- Supplément gratuit au Petit Quentin N°240 ; mars 2009.

Repost 0
Published by Alain Helissen - dans Dernières parutions
commenter cet article
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 22:30

(courrier du 07/12/2008)

.../...Enfin, « le rappel des titres ». Je crois que je vais en faire une lecture (des extraits) au café de « La Rotonde » (Nantes), où, avec quelques camarades, nous avons nos rendez-vous de « vilains bonshommes » ! En fait, le trait marquant, c'est ce « vous » qui rythme l'ensemble. Il renvoie à la dépersonnalisation, précisément, de l'environnement agressivement médiatique de notre temps, alors que, paradoxalement, le « je » est en permanence convoqué, requis, sommé !
Vous avez touché là quelque chose de certainement essentiel, et en poésie ce n'est pas rien puisque René Char prévenait que « l'actualité était le premier ennemi du poète. »
Alors, ce « vous », c'est le vous individuel, de distance, c'est aussi le vous collectif, et tout ça se croise. Pour autant, on est seul à lire, comme on est seul à écouter la radio, à regarder la télévision, même dans les stades on est seul, même le 21 avril 2002 dans la rue on était seul, très seul, contre la bêtise et l'ignominie mentale dont on n'est guère sorti avec un président qui a donné corps au fantasme permanent de la société française - fondamentalement conservatrice - : l'état de Vichy !
Pour moi, votre livre porte donc la révolte. La révolte contre cette dépersonnalisation, cette fuite intégrale et triste de l'individu. J'aimerais tellement que nombre d'autres l'entendent.

Je vous dis à bientôt,
Très amicalement,

Eric Simon

Repost 0
Published by Alain Helissen - dans Actualités
commenter cet article
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 16:23

Désireux de me séparer de ma collection du "Magazine littéraire", je  la mets en vente.
Beaucoup de numéros ont déjà été vendus. Voici la liste de ceux encore disponibles.
(Commande possible à l'unité. Ces numéros sont également en vente sur Amazon)


Le magazine littéraire

Prix de vente d'un numéro : variable selon les numéros (voir liste ci-dessous)
Les frais de port sont à rajouter.(montant précisé par le vendeur, selon commande)

8 reliures/classeur cartonnées sont également disponibles (12 N°s par classeur)
au prix de 1 euro pièce, port en sus.

Contacter A. Helissen : alain.helissen@live.fr
Tél. 06 78 49 34 50

Numéros disponibles :

171 - Valéry Larbaud : 3.00 euros
194 - spécial polar : 4.00 euros
261 - Albert Cohen : 4.00 euros
274 - Italo Calvino : 3.00 euros
275 - Virginia Woolf : 4.00 euros
277 - Barcelone : 3.00 euros
287 - Gombrowicz : 3.00 euros
299 - Tchekhov : 3.00 euros
305 - la droite : 3.00 euros
306 - André Gide : 4.00 euros

350 - Proust : 3.00 euros
351 - Stefan Zweig : 3.50 euros

 

436 - La pensée libertaire : 3.00 euros

516 - Les écrivains et l'occupation : 3,50 euros

 

Repost 0
Published by Alain Helissen - dans Actualités
commenter cet article
6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 10:12
Nadine Agostini a consacré une note de lecture à l'anthologie de poésie contemporaine "Vents Contraires, Force 18", publiée dans CCP, N°16 Voir ci-dessous.

Je profite de l'occasion pour rappeler à celles et ceux qui n'auraient pas eu "vent" en temps utile de cette parution qu'il s'agit de la première anthologie de ma collection "Vents contraires" (VOIX éditions/Richard Meier) qui recense les 18 premiers auteurs de cette collection. Pour chacun d'eux, il est présenté 2 pages extraites du livre paru dans la collection auxquelles se rajoutent 3 pages inédites.
Vous pouvez vous reporter à la rubrique "Vents Contraires" de ce même blog pour plus de détails. Et découvrir aussi tous les livres de la collection.


- article -
Alain Helissen livre ici une fameuse récolte. Fil conducteur : le trou. La plupart des textes émanent de nos très contemporains, de ceux qui fouillent la langue, la font vivre et l'influencent irrémédiablement. De Dubost à Fern, en passant par Bobillot « ...casse-tête grandeur Nature : /Dames, maïs, Labyrinthe / WOODLAND / TOUTES DIREXIONS / DU BON TEMPS & RIEN D'AUTRE... », Helissen, Lucot, Valprémy, Suel « Sus / Gémis quand j'avilis / J'émaille caravansérail... », Game, Pennequin « madame bovary c'est moi c'est ce que je dis et je dis que bovary c'est ce qui a dedans je veux dire c'est ce qui sort c'est le moi qui sort ou bavary et madame... », Sivan « ...gonfleman é désante du blë feye détasheman détour lé é voile sièl o loizo voi dé é pasaje... », Gache « ...Etions dans la langue j'l'étirons j'l'étrons en lanières à angles aiguisons j'la découplons... », Ritman, Dehêtre, Bruchac, Hassomeris, Demarcq, Lavrille...dix-huit auteurs dont une seule femme, Véronique Vassiliou. De chacun trois pages inédites de poésie phonétique, journalistique...Indispensable pour qui, visionnaire attentif, veut savoir de quoi seront empreintes les écritures de demain.

Nadine AGOSTINI
CCPN°16 ; octobre 2008.



Repost 0
Published by Alain Helissen - dans Actualités
commenter cet article
2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 10:07

 



Bientôt Noël ! ( et oui, ça tombe une fois de plus le 25 décembre). Se pose à nouveau le sempiternel problème des cadeaux. Quoi offrir ? Qui soit à la fois original et pas trop onéreux. Parce que la baisse du pouvoir d'achat, c'est pas une invention.
Côté livres, bien sûr, les éditeurs vont afficher leurs "beaux livres" de saison. Beaux, certes, mais chers tout autant. Ne tournons pas davantage autour du pot, l'idée, la voilà : un livre boîte d'allumettes !
Comment ça ? Je reprends : un livre enfermé dans une boîte d'allumettes. En ouvrant la boîte, le voilà qui se déplie en accordéon et aligne ses petites pages sur lesquelles vous pourrez lire une histoire, qui plus est illustrée. Pas besoin d'être un "grand lecteur". Même ceux qui ne lisent jamais trouveront du plaisir à parcourir ce livre insolite. A Noël, cette fausse boîte d'allumettes pourra encore se trouver à proximité des bougies, traîner sur la table, provoquer la surprise...
Le prix, c'est presque trop peu pour un cadeau : 5 euros. Mais il ne figure pas sur la boîte. Motus.
Parmi plus d'une dizaine d'auteurs - et la série s'allonge - Alain Helissen propose sa boîte : pas vu, pas pris. C'est l'histoire d'un type qui vient de couper sa télé, sur un mouvement d'humeur. "j'ai coupé, coupé son et image. Pas envie de me coltiner une fiction de plus" (...)

(ajouté le 14/01/13)

Depuis la rédaction de cet article, j'ai publié 4 autres livres-boîte d'allumettes :

- "le journaze du soir", qui reprend quelques niouzes du vaste ensemble encore inédit que constitue "les faits divers rigoureux".

- "Nihil-Liste, cent pas pour rien"

- "Metz in Japan - digest -", condensé de l'ouvrage du même titre, écrit

en collaboration avec Jean-Pierre Verheggen et aujourd'hui épuisé.

- "La Grande Muraille de rimes"

Tous ces titres sont présentés de manière plus détaillée sur d'autres pages de ce blog.

 

Pour commander vos livres-boîtes d'allumettes, envoyez 5 euros par boîte (+ 0,80€ de port, sauf pour l'étranger) par chèque à l'ordre d'Alain Helissen à son adresse, 53 rue de l'Entente 57400 Sarrebourg.

 

 

Pour les boîtes d'autres auteurs, consultables sur le site VOIX éditions, contacter l'éditeur Richard Meier/VOIX éditions :

richard.meier@free.fr

http://www.voixeditions.com

Joyeux Noêl à tous ! Et n'oubliez pas, c'est dans la boîte !

Repost 0
Published by Alain Helissen - dans Actualités
commenter cet article
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 15:11

Alain Helissen est à lui seul une aventure poétique de notre temps. L'information en continu, la puissance de l'image et des médias, l'essoufflement tragique de la Parole haletée, l'éparpillement - ou plutôt la désagrégation - du lien social à travers une divinité médiatique aux multiples apparences, il vit avec tout cela depuis longtemps. Poète, chroniqueur, directeur éditorial, il est dans et hors le Système. Dedans, parce qu'il y participe. Dehors, parce qu'il en refuse l'abrutissement - tout en reconnaissant, avec Le rappel des titres, que la répétition d'un "vous", qui à force d'impliquer chaque individu dans l'évènement, est une façon de renvoyer chacun à lui-même. L'écriture se tient, évidemment, dans la droite lignée des textes à lire à haute voix. Et même à voix haute.

 

Roland Nadaus

publié dans la revue
Ici é Là, N°9, automne 2008.
maison.poesie@agglo-sqy.fr
www.agglo-sqy.fr/maison-poesie

Repost 0
Published by Alain Helissen - dans Actualités
commenter cet article
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 07:55

Emplâtres

TexteAlain Helissen
CollagesClaude Ballaré

Maquette et reliure : Chris Ballaré


Claude Ballaré pratique assidûment l'art du collage. Deux versants à cette activité, l'art postal et la publication en livre. Livres d'artiste dont il est souvent le propre éditeur, avec le soutien de son épouse Chris, metteuse en page de superbes ouvrages « cousus main ».
À partir de 6 collages que lui a soumis Claude Ballaré, Alain Helissen, lui-même collagiste à ses heures, a « collé » autant de textes, dans une étroite connivence avec les images proposées. Comme des emplâtres venus se rajouter à ceux déjà existants.
L'ensemble colle parfaitement. Alain Helissen a réussi à percer les énigmatiques
« tableaux » de Claude Ballaré. Ses interprétations très libres se sont exclusivement nourries des détails relevés sur image. Au lecteur désormais d'y coller son regard complice.


Mise-en-page-1 Page-1

 

      Observation : Il ne reste plus que 3 exemplaires disponibles (à la date du 09/10/13)

Me contacter pour réservation préalable:

alain.helissen@live.fr


Editions Drosera
Format : 14 x 14 cm
Pages : 20
Tirage limité à 60 exemplaires numérotés et signés.
Prix : 15 € (port offert)

 

Commande à :

 Alain Helissen 53 rue de l'Entente 57400 Sarrebourg. (chèque libellé à l'ordre d'Alain Helissen)

Repost 0
Published by Alain Helissen - dans Dernières parutions
commenter cet article
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 15:19

Une cuvée qui vieillit bien !

 

CEPS est le second ouvrage issu de la collaboration entre le Collectif Scène Ouverte et la maison d'édition Nuit Myrtide autour des écritures contemporaines. Il est le prolongement de Poésie dans les Chais qui depuis 2003 ouvre le cycle des vendanges en Jurançon.

Ce livre rassemble les textes lus dans les vignes et les chais des clos Thou, Benguères et Camin Larredya, ainsi que sur la scène de la Maison des Vins et dans le cloître de la Commanderie de Lacommande, le 14 septembre 2007.

Les invités du festival étaient:

Colette Prévost : les amants s'appellent de si loin
André Gache : De que soudain un âne (extraits)
Didier Bourda : C.R.O.Y.S : corbeaux
Edith Azam : bestiole-moi pupille
Charles Pennequin :
poèmes
Dimitri Vazemsky : les différents moyens de sortie de corps
Alain Helissen, en duo avec Vincent Wahl : Transes frontalières

CEPS
isbn
2-913192-71-8
ean 9782913192713
non paginé
format carré
15,5 x 15,5 cm
prix : 10 €

quelques exemplaires peuvent être commandés à mon adresse, chèque de 10 euros à mon ordre, frais de port gratuits.

Pour les commandes à l'éditeur:

Nuit Myrtide éditions
c/o Dimitri Vazemski
6 bis rue d'Arcole 59000 Lille-Wazemmes
www.nuitmyrtide.com





Repost 0
Published by Alain Helissen - dans Dernières parutions
commenter cet article
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 20:41

Les éditions électroniques Publie.net, créées par François Bon, ont confiées leur collection l'inadvertance à François Rannou et Mathieu Brosseau. Voici leur projet:



Nous souhaitons qu' au moment où les maisons d'édition de poésie et de littérature ont de plus en plus de mal à exister sous forme « papier », puisse se créer ici un espace pour les poètes qui soit un lieu de création, de réflexion, d'essais, d'expérimentations (et de collaborations aussi avec des plasticiens ou musiciens par exemple). Y seront publiés : livres inédits, livres anciens introuvables (par exemple lorsque l'éditeur a disparu), essais, réflexions... Ce sera la collection l'inadvertance.

Les livres sont téléchargeables sur le site Publie.net. Il en coûte 5,50 euros. Les 15 premières pages de chaque ouvrage sont consultables gratuitement. Après, c'est question d'affinités... Déjà 6 titres parus.

 

Vient de paraître :

ABC d'R

suivi de

L"O" de la Voie Lactée

par Alain Helissen

 http://www.publie.net/tnc/spip.php?article162





Repost 0
Published by Alain Helissen - dans Dernières parutions
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Alain Helissen-Poésie
  • Le blog de Alain Helissen-Poésie
  • : BLOG de "poésie". Vous y trouverez une présentation des ouvrages d'Alain Helissen mais aussi des ouvrages publiés dans la collection "Vents Contraires" qu'il animait chez VOIX éditions/Richard Meier jusqu'en 2010. Actualités également du cycle de rencontres poétiques "Pontiffroy-Poésie"qu'il coanime avec Vincent Wahl à la médiathèque Verlaine (Pontiffroy) à Metz. Et infos diverses.Liste des recueils et revues chroniqués.Liste d'ouvrages de poésie (d'occasion) mis en vente, Présentation de nombreux livres d'artiste réalisés seul ou, le plus souvent, en duo avec un(e) plasticien(ne).
  • Contact