Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 09:58
article publié dans l'hebdo gratuit "Le Mans.maville" N°71, semaine du 15 au 21 février 2017

Vient de paraître dans l'hebdo culturel gratuit "Le Mans.maville.com" N°71, semaine du 15 au 21 février 2017. Voir scan de l'article.

Repost 0
Published by Niala Nessileh
commenter cet article
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 16:59

http://www.lemans.maville.com/pdf/split_document.php?doc=Le_Mans_Ma_Ville_20170215.pdf

En suivant ce lien, lire en page 13 un article me concernant.

Repost 0
Published by Niala Nessileh
commenter cet article
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 15:50
rencontre Jean-Paul Klée-Werner Lambersy, le 4 mars 2017 à Strasbourg

L'association Partage Poésie

présente à Strasbourg

 

un événement exceptionnel, le 4 mars 2017

 

Désastre des lieux, remémoration,  poésie

Rencontre  avec Jean-Paul Klée et Werner Lambersy

 

* * *

 

Wannsee, pour le poète francophone d'origine flamande Werner Lambersy, le Struthof pour le poète français Jean-Paul Klée ont été, respectivement, les lieux de remémorations brutales des répercussions,  sur leur histoire familiale, des crimes du nazisme. Plus de cinquante ans après, deux des plus grand poètes francophones vivants ont pu laisser enfin résonner les mots de cette remémoration.

 

Réunis pour une après-midi exceptionnelle, ils feront une lecture croisée de leurs œuvres et témoigneront des trajets singuliers de leurs parents, résistants ou… pro-nazis, et du leur propre.

 

Le philosophe Philippe Choulet mettra en perspective la spécificité et l'importance de ces œuvres, de ces  destins, et de la rencontre elle-même.

 

Le 4 mars 2017, de 16h00  à 18h00

 

à l'église Sainte Aurélie 16, rue Martin Bucer   67 000 Strasbourg

 

(proche de la gare SNCF, Tram : Faubourg national, parking à proximité)

 

 Entrée libre

 

contact : Vincent Wahl

vincent-wahl@orange.fr

06 30 03 24 86

 

Repost 0
Published by Niala Nessileh
commenter cet article
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 11:22
jaquette de couverture

jaquette de couverture

NONOBSTANT

livre d'artiste

photos et mise en pages : Françoise Bonnel

textes : Alain Helissen

 

Sur les chemins de randonnées Françoise Bonnel s'arrête, parfois longuement, pour prendre des photos.Les onze qui constituent le présent ouvrage sont des photos « hight key ». C'est dire qu'elles sont volontairement très claires, « dépourvues de détails dans les ombres ». Imprimées sur papier « canson » elles flirtent avec le blanc, extirpant du végétal quelques formes imprécises, sorties du cadre, qui suggèrent plus qu'elles ne montrent.

Ainsi ont-elles inspiré à Alain Helissen dix poèmes en relation avec l'univers singulier de Françoise Bonnel, un univers qu'il côtoie de près puisqu'il randonne depuis près d'un an à ses côtés.

 

Format : 20, 5 x 27 cm

L'ouvrage se compose de 10 feuilles non reliées, papier canson à grain, pouvant être utilisées séparément. Elles sont rehaussées d'un gaufrage et de bandes verticales de papiers collés.

Les poèmes sont imprimés sur un autre papier collé au dos de chaque feuille canson. La jaquette de couverture est un papier chiffon mauve fabriqué au Moulin de Laroque en Dordogne.

L'édition originale comprend 3 exemplaires, numérotés 1/3, 2/3 et 3/3 signés par les auteurs. Deux de ces 3 exemplaires sont proposés à la vente, au prix de 35 euros, port inclus. Selon la demande, des exemplaires supplémentaires sont susceptibles d'être réalisés.

L'exemplaire 1/3 n'est plus disponible.

 

extrait de "Nonobstant", exemplaire 2/3
extrait de "Nonobstant", exemplaire 2/3

extrait de "Nonobstant", exemplaire 2/3

couverture de l'exemplaire 3/3, création peinte de Françoise Bonnel. Et extrait de l'ouvrage.
couverture de l'exemplaire 3/3, création peinte de Françoise Bonnel. Et extrait de l'ouvrage.

couverture de l'exemplaire 3/3, création peinte de Françoise Bonnel. Et extrait de l'ouvrage.

Repost 1
Published by Niala Nessileh
commenter cet article
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 14:51
Gilbert Vautrin à Pontiffroy-Poésie le 7 janvier 2017, médiathèque Verlaine, METZ

PONTIFFROY-POESIE

invite

GILBERT VAUTRIN

le samedi 7 janvier 2017, 16h 3O

à la médiathèque Verlaine

(bâtiment "Services numériques")

1, cour Elie Fleur, à METZ.

Entrée libre.

 

Pour sa première rencontre poétique de l'année 2017, Pontiffroy-Poésie reçoit Gilbert Vautrin, un poète que les habitués ont déjà eu l'occasion d'écouter lors des séances collectives programmées en mars.Mais ici, carte blanche lui est donnée pendant une heure trente. Ne manquez pas cette rencontre. 

 

Né en 1949 à la campagne près de Nancy, ville où il vit aujourd'hui, Gilbert Vautrin a pour singularité d'être « poète-marcheur ». Il ne dissocie jamais sa poésie de la marche, tant elles se nourrissent l'une de l'autre. L'un de ses ouvrages, De Plain-Pied (Aencrages & Co, 2011), est tout entier consacré à ce parcours atypique. On y lit qu'enfant, Gilbert Vautrin mangeait dans des assiettes décorées de paysages champêtres qui allaient lui donner l'amour de la forêt, tout comme quelques premiers poèmes appris à l'école, ceux d'Emile Verhaeren par exemple.

 

Parce que le langage usuel met le monde à distance, comme hors d'atteinte, la langue poétique tente de s'en rapprocher. « J'écris, je marche pour donner du sens », précise le poète-marcheur, ajoutant encore « On marche toujours vers ce qui nous échappe ». Conscient de la complexité de la condition humaine et du pouvoir toujours trop réducteur des mots, Gilbert Vautrin trouve dans le poème le chemin vers la poésie, ce même chemin qu'il foule quasi quotidiennement d'un pas rapide (il pratique la marche dite « athlétique ») sans autre but que d'être en chemin. « Je marche vite et loin pour agrandir le regard et l'espace, pour agrandir mon territoire » écrit-il. Il n'emporte jamais de carnet avec lui tant il veut s'alléger au maximum. Et quand les mots surgissent dans sa tête, il se les répète sans relâche pour ne pas les oublier. Ce sont des mots sans illusion, tels ceux-ci : « On marche pour ne plus avoir à marcher. On écrit pour ne plus avoir à écrire. » Mais sans doute n'y parvient-on jamais, tant que nous reste un souffle de vie.

Présentation et ventes-dédicaces des ouvrages de Gilbert Vautrin en fin de séance.

Parmi ses derniers ouvrages : Anges et Corbeau, avec des encres d'Elisabeth Bard, Aencrages & Co, 2015.

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 08:36
couverture du N° 2/2

couverture du N° 2/2

SUR LE FIL

graphismes et mise en pages : Geneviève Guiguet

Textes : Alain Helissen

 

Fruit d'une nouvelle collaboration avec Geneviève Guiguet,

SUR LE FIL joue de ses fils, de son encre, de ses collages tissu et de ses

projections d'aquarelles, avec une mise en mots

d'Alain Helissen. Entièrement réalisé à la main,

l'ouvrage comporte 2 exemplaires originaux, numérotés

1/2 et 2/2.

Format : 12 x 14 cm

Papier aquarelle "Fabriano" 300 gr

Ces ouvrages ne sont plus disponibles à la vente.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

extraits du N°2/2
extraits du N°2/2

extraits du N°2/2

Repost 0
Published by Niala Nessileh
commenter cet article
20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 09:26
couverture

couverture

Vient de paraître

 

 

 

 

Alain Helissen

Des lettres de la Voie Lactée

Avec des dessins d'Emelyne Duval

 

Si la Voie Lactée s'étend à l'infini, en la considérant au « pied de la lettre », elle ne renferme toutefois que huit lettres différentes. Ce sont précisément ces huit lettres qu'Alain Helissen a retenues pour confectionner un curieux abécédaire, à la fois drôle et poétique, rehaussé de dessins exécutés par Emelyne Duval et traversé par quelques personnages pittoresques comme celui de Mélanie Cramouillaud ou de Rambo junior. Une dérive textuelle librement désorganisée qu'il convient de lire sur terre avec dans la tête un espace assez large pour y accueillir les extrapolations les plus hardies : « O nid soit qui ne vole pas de ses propres ailes », « Encore un effort, la ligne d'horizon n'est plus qu'à quelques pas », « Opérette n'est qu'une opération de rien du tout, pas de quoi en faire tout un Opéra ! », « Idiot qui croit que l'eau de là est meilleure que l'eau d'ici. » (…)

 

 

extraits choisis : "Caillouter son propre chemin pour ne pas s'égarer sur ceux tracés par les autres."

" Changer de voie lactée sans mettre le clignotant peut valoir un retrait immédiat du permis de soucouper."

"Interrompre les pérégrinations de la phrase par un simple point de ponctuation."

"Arriver juste à temps pour la messe et s'apercevoir qu'elle est déjà dite."

"Ne pas commettre l'i réparable !"

 

Cactus Inébranlable éditions

Collection Les p'tits cactus

format : 10 x 18,5

prix : 9 € (+ 2,72€ de port)

 

Commande possible à l'auteur (préciser si dédicace souhaitée)

Contact : alain.helissen@live.fr

 

Observation: Des extraits de cet ouvrage ont fait l'objet d'une précédente édition (2013), sous le même titre, à l'Atelier de Groutel. Il s'agit d'un petit livre réalisé en typographie par Jacques Renou, à environ 60 exemplaires. Une quinzaine d'exemplaires sont encore disponibles. Commande possible à mon adresse ou à l'atelier de Groutel (Sarthe). Prix : 15 euros.

contact : alain.helissen@live.fr

 

 

Avis des lecteurs (publié sur le site "Libfly", réseau de lecteurs.)

http://www.libfly.com

Des lettes de la voie lactée 

3/5    

Je découvre peu à peu, timidement l'univers poétique d'Alain Hélissen. Il allie avec brio humour, poésie, bon sens, engagement et fantaisie lunaire. La forme du livre est celle d'Abécédaire ? Déjà vu ? Pas du tout ! Déjà, l'est l'abécédaire des lettres de la voie lactée, et pas de toutes. Donc le choix s'impose à nous, lettre par lettre et le poète décline un mot, une définition, une maxime, un texte, une blague, un aphorisme qui oscille entre pieds sur terres et tête dans les étoiles. On suit des épisodes, celles de Rambo Junior, de Mélanie Carpouillaud, de la voie lactée... Je me suis beaucoup amusé à lire ce livre. On sent sa parenté avec Jean Pierre Verheggen. Les illustrations d'Emelyne Duval sont très curieuses, très précises et participent à cet univers poétique singulier. Qui a dit que l'étrange venait forcément des étoiles ? En tout cas cet ouvrage se trouve bien sur terre aux éditions du cactus inébranlable.

 par Tmor Le 03 octobre 2016 à 19:05 (Thierry Moral est également écrivain, auteur de plusieurs romans)
  • http://tmor.eklablog.com/
  • " Helissen roule sa comète dans l'espace , plus déterminée et persévérant que notre Sisyphe mythologique. Secondé par son aguicheuse secrétaire aux joues tartinées de miel Mélanie Cramouillaud , l'ambitieux nous révèle page 29  qu'il a projeté de " lister chacune des composantes de la Voie Lactée afin de pouvoir la reconstituer à l'identique , si d'aventure elle venait à disparaître " , révélation page 29 de cette titanesque entreprise.  Et le voilà qu'il sème dans le désordre les lettres O.L.V.A.T.C.E.I. de "Voie Lactée" , comme des petits cailloux dans le Vide Sidéral. Pas de trous noirs entre chaque liste , le démiurge guide son stylo avec la précision d'un  contrôleur du ciel. Un point d'apothéose à cette impressionnante aventure poétique sera atteint si l'on isole le "O" de la Voie Lactée. Si fait nous voilà emporté dans une autre dimension ! "
    article de Dominique Saint-Dizier adressé par courriel.

Des lettres de la Voie Lactée – Alain Helissen

Alain Helissen nous invite à lire un recueil d‘aphorismes la tête dans les étoiles et les pieds bien sur terre pour  comprendre ce qui se passe là-haut sans oublier tout les sottises que nous commettons régulièrement ici bas. Pour nous convaincre, il a choisi de nous faire visiter la partie de l’alphabet qui a été nécessaire à l’écriture de la « Voie Lactée », les huit lettres indispensables pour poser cette expression sur le papier. Il se livre, comme le dit son éditeur, à « une dérive textuelle librement désorganisée », à une variation sur les huit lettres de l’alphabet qu’il a choisi de mettre en évidence, un exercice qui me fait penser aux travaux de Philippe Jaffeux sur l’alphabet et à ce que dit sa biographe Béatrice Machet : « « J’aime à triturer le langage, ce qui me permet de donner la parole à qui ne l’a jamais mais aussi à qui parle une autre langue, qu’elle soit poétique ou étrangère c’est un peu la même chose ». Alain Helissen, lui, prend notre langue mais la détourne habilement pour nous  lui faire dire ce que nous n’osons peut-être pas lui faire dire mais surtout ce que nous en voulons pas entendre : notre propre puérilité,  nos dérives, nos contradictions, …  et toutes les drôleries qui en découlent.

J’ai choisi, le plus subjectivement possible, quelques exemples pour vous faire saliver et vous donner envie de voler dans les étoiles de ce recueil.

L’O de la vOie Lactée

« Optimiser son espérance de vie en renonçant à tous les vices et se tuer accidentellement sur une route qui promettait d’être longue. »

« Opérette n’est qu’une petite opération de rien du tout, pas de quoi en faire tout un Opéra ! »

La Voie Lactée bat de l’ « L »

« Lapider la femme adultère ou bien l’envoyer en pénitence sur la Voie Lactée avec juste 10 dollars en poche et 3 rations de survie. Le choix lui parut cruel. »

« Légalement la Voie Lactée n’est ni une piste cyclable ni une autoroute mais seulement une représentation partielle de l’infini. »

Le « V » de la Voie Lactée

« Vaccin n’arrêtera pas la rage du renard à vouloir s’introduire dans le poulailler. »

« Vieillir en fût de chêne, pas de quoi en faire un tonneau ! »

Pour qui sonne le « A »

«  Abri de fortune abrite surtout l’infortune. »

« Aplanir la bosse à Nova pour danser sans risque de culbute. »

La Voie Lactée prend le « T »

« Tanguer dangereusement sur une mer démontée sans avoir la notice pour la remonter. »

« Tarder à mourir peut sauver la vie. »

C son tour

« Cadet de mes soucis, il eut tôt fait de rattraper ses aînés et me colla aux basques jusqu’au bout de la route. »

« Causer c’est remplir le vide de mots vides pour déjouer le néant. »

E aussi veulent vivre

« Eborgner un cyclope par un tir à l’aveugle pour le moins chanceux. »

« Echanger sa collection de timbres-poste contre un char Leclerc Delune récupéré à Maubeuge après la seconde guerre mondiale. »

Point sur le « »

« Idiot qui croit que l’eau de là est meilleure que l’eau d’ici. »

« Inconnue au firmament, cette étoile attira l’attention en allumant ses feux de détresse. »

Il vaut mieux en rire… mais seulement après avoir vu et revu les illustrations d’Emelyne Duval sans lesquelles ce recueil ne serait pas complet, des dessins naïfs, candides, détournés par un élément incongru qui leur donne air aussi absurde que les commentaires qui accompagnent.

 

-article de Denis Billamboz, publié sur le blog :

http://mesimpressionsdelecture.unblog.fr

 

 

Alain Helissen, Des lettres de la Voie Lactée, dessins d’Emelyne Duval,

Cactus Inébranlable éditions, 2016.

 

Selon le principe de la liste, mêlant l’humour à la poésie, Alain Helissen a rassemblé dans un recueil d’aphorismes en forme d’abécédaire, les fruits savoureux d’un exercice d’écriture mené à partir des lettres contenues dans l’expression La Voie Lactée. Comme une poignée d’étoiles, quelques lettres ont essaimé entre les pages de ce livre pour former une constellation de mots et de situations insolites dont les définitions lapidaires naviguent entre la dérision décapante et le contre-pied salutaire.

 

Le lecteur se trouve entraîné dans de multiples détournements, une manière de se saisir du langage, de le retourner comme un gant pour faire fructifier le jeu entre les mots à la lumière des huit lettres retenues pour ces variations. Dans une sorte de dictionnaire de poche aux entrées limitées par la contrainte que se donne l’auteur, chacun trouvera de quoi glaner quelques formules insolites qui bousculent l’entendement ordinaire : « Lactée, telle était la Voie, reconnaissable entre toutes par sa couleur blanche immaculée. / Lister chacune des composantes de la Voie Lactée afin de pouvoir la reconstituer à l’identique, si d’aventure elle venait à disparaître. / Tuer le temps d’une balle en plein front et se dire qu’on n’aura pas le temps de fuir. / Inconnue au firmament, cette étoile attira l’attention en allumant ses feux de détresse. »

 

Ponctué de rébus dessinés par l’illustratrice Emelyne Duval, en écho avec l’esprit drolatique du livre, ce « curieux abécédaire » ne pourra que ravir les amateurs d’humour décalé et grinçant, véritable culture du second degré qui confère à l’imaginaire d’indéniables qualités plastiques dont témoigne un livre à mettre entre des mains averties.

 

Alain Fabre-Catalan

Revue Alsacienne de Littérature n°127 – 1er semestre 2017

 

 

scan de l'article rédigé par Alain Jouanneau pour le quotidien régional "Le Républicain Lorrain"

scan de l'article rédigé par Alain Jouanneau pour le quotidien régional "Le Républicain Lorrain"

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Actualités
commenter cet article
30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 14:54
Constance Chlore

Constance Chlore

Constance CHLORE

 

Le 17 septembre 2016, 16 h 30

Pontiffroy-Poésie

Médiathèque Verlaine

1 cour Elie Fleur, METZ

Entrée libre.

 

 

Née à Bruxelles, Constance Chlore vit à Paris où elle a exercé différents métiers liés à la chaîne du livre (elle a notamment travaillé aux éd. La Différence, aux éd. Poésis, a été libraire, correctrice de mots croisés, rédactrice d'une revue pour enfants.) Elle intervient régulièrement en milieu scolaire.

C'est sous ce pseudonyme « Constance Chlore », nom d'un empereur romain mais aussi celui d'un personnage tiré du roman « l'Avalée des avalées » de Réjean Ducharme, qu'elle a publié d'abord deux romans : Nicolas jambes tordues, éd. La fosse aux ours 1999, et « A tâtons sans bâton, éd. Punctum 2005. Un troisième roman est actuellement en lecture chez plusieurs éditeurs.

 

C'est en 2014 qu'elle a fait paraître un premier ouvrage de poésie : Atomium (éd.Atelier de l'Agneau) pour lequel elle s'est vue décerner la même année le Prix international de poésie francophone Yvan Goll. Atomium a fait l'objet d'une lecture par 9 comédiens de la « Compagnie La Lune vague après la pluie » en juin 2014 à l'auditorium de la halle Saint-Pierre à Paris. Il a été longuement évoqué dans l'émission « ça rime à quoi » sur France-Culture. Ce livre atypique est conçu comme un long poème dédié à l'atomium, cette œuvre monumentale composée de 9 sphères de 18 mètres de diamètre et atteignant 102 m de haut, créée à l'occasion de l'exposition universelle de 1958 à Bruxelles. Constance Chlore joue ici d'écritures plurielles mêlant fragments d'archives, prose et poésie au travers d'un personnage en cours de construction se devant de franchir les 9 sphères, autant d'étapes indispensables à son rapport au monde. Les rythmes d'Atomium divergent sans pour autant être discordants.

Et, puisqu'il est question de rythmes, Constance Chlore a eu plusieurs de ses poèmes mis en musique par le compositeur Alain Bonardi. On peut en découvrir certains sur différents sites (Alainbonardi.net, maisondelapoésie.be,...) et d'autres textes sur les sites « terresdefemmes, recours au poème, mathiasperez.com... ». La liste reste ouverte….

Repost 0
Published by Niala Nessileh
commenter cet article
14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 15:49
photo : Michel Durigneux

photo : Michel Durigneux

Albane Gellé

à

Pontiffroy-Poésie

le 28 mai 2016, 16h 30

Médiathèque Verlaine, 1 cour Elie Fleur, METZ

Entrée libre

 

 

 

Née à Guérande (Loire Atlantique) Albane gellé vit à Saumur. Après avoir travaillé dans l'éducation nationale elle se consacre exclusivement à l'écriture. Elle est cofondatrice, à Saumur, de l'association « Littérature & Poétiques » devenue en 2011 « La maison des littératures ».

Albane Gellé a publié, depuis les années 90, une vingtaine d'ouvrages, parmi lesquels, pour citer les plus récents, Souffler le vent (La Dragonne, 2015), En toutes circonstances (Cadex, 2014), Où que j'aille (Esperluète, 2014), Si je suis de ce monde (Cheyne, 2012), Voilà (Contre-allées, 2012), Je, cheval (Jacques Brémond, 2007).

Pour Albane Gellé, la poésie se doit d'aller à l'essentiel que l'on porte en soi. Elle utilise les mots du quotidien pour parler de choses qui concernent tout le monde. C'est cet équilibre entre l'intime et l'universel, dans l'expression la plus juste possible des émotions, qui constitue pour elle l'exigence du travail poétique. C'est, formulé autrement, la « rencontre entre l'autour de soi et le dedans de soi, l'extérieur qui s'incarne en l'intérieur. »

Albane Gellé écrit par « respirations courtes ». Ses poèmes, qu'elle appelle volontiers ses « cailloux », se présentent comme des « élans tremblés », des petits blocs de vers éclatés, presque abrégés et dont le dépouillement libère une émotion intraduisible. Il faut accepter, quand on écrit de la poésie, de ne ppas tout maîtriser, de laisser une part d'inconnu.

Albane Gellé écrit à partir de choses déjà notées. Elle tente cette osmose entre « quelque chose du quotidien et quelque chose de la langue. »

Elle écrit contre le silence, contre le bruit du monde aussi. C'est pour elle, comme lorsqu'elle monte à cheval, un mouvement risqué.

 

« Les ficelles emmêlées avec des nœuds dans la tête ça ne la gêne pas l'écriture c'est pas qu'elle démêle elle démêle rien elle dit rien elle se laisse faire je me débrouille avec elle. »

extrait de L'air libre (Le Dé Bleu)

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article
26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 20:30
première et quatrième de couverture

première et quatrième de couverture

Les éditions Corps Puce publient chaque année plusieurs ouvrages collectifs à partir de thèmes donnés.

C'est ainsi que "Voyage autour du monde (en 80 poèmes ?)" convoque une quarantaine de poètes venus des quatre coins du monde. Citons, parmi eux, Chantal Couliou, Françoise Coulmin, Constantin Kaïteris, Jean-Pierre Parra, Jacqueline Held, Camille Aubaude, Claudine Bertrand, Patrick Joquel, Jean-Claude Touzeil, Anne-Lise Blanchard, Alain Helissen...

Voyage autour du monde (en 80 poèmes?) : 160 pages; 14,00 € (+ frais de port)

Commande aux éditions Corps Puce

Contact (Jean Foucault, directeur de Corps Puce) : jean.foucault0@orange.fr

 

Repost 0
Published by Niala Nessileh
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Alain Helissen-Poésie
  • Le blog de Alain Helissen-Poésie
  • : BLOG de "poésie". Vous y trouverez une présentation des ouvrages d'Alain Helissen mais aussi des ouvrages publiés dans la collection "Vents Contraires" qu'il animait chez VOIX éditions/Richard Meier jusqu'en 2010. Actualités également du cycle de rencontres poétiques "Pontiffroy-Poésie"qu'il coanime avec Vincent Wahl à la médiathèque Verlaine (Pontiffroy) à Metz. Et infos diverses.Liste des recueils et revues chroniqués.Liste d'ouvrages de poésie (d'occasion) mis en vente, Présentation de nombreux livres d'artiste réalisés seul ou, le plus souvent, en duo avec un(e) plasticien(ne).
  • Contact