Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 13:26
Jean-Pierre BOBILLOT, invité de Pontiffroy-Poésie

PONTIFFROY-Poésie

accueille

Jean-Pierre BOBILLOT

le 10 juin 2017, à 16h 30

Médiathèque Verlaine, bâtiment "Services numériques", 1 Cour Elie Fleur, METZ

Entrée libre

 

BOBILLOT and Co

 

 

Dans l'ouvrage qu'il lui consacre (éditions des Vannaux, 2016), François Huglo déclare que Jean-Pierre Bobillot est le poète le plus pop qu'il connaisse, ceci par opposition au poète rock. Un pop-ète, alors, Bobillot ?

Peut-être, mais du genre « bruyant », « enfonceur de clous », « chercheur de poux », « pousseur de bouchons », « concasseur phonétique », j'en passe et des meilleures.

Cela fait bien longtemps qu'il s'active, Bobillot, sur le front poétique, celui plus particulièrement de la poésie sonore.  Un activisme déployé autant sur le versant théorique que pratique, ponctué  de nombreuses publications, colloques, conférences, lectures performées souvent accompagnées par d'autres « semeurs de bruits », comme Jean-Louis Houchard, complice de longue date et que nous aurons le plaisir de voir officier tout à l'heure à ses côtés.

Si l'on revisite l'oeuvre de Bobillot, on constatera qu'elle apparaît, pour une grande partie tout au moins, comme un infatigable  « work in progress », un processus ininterrompu de réactivation  de textes sans cesse remaniés au fil du temps et dont les « mises à jour » se glissent progressivement dans de nouvelles publications. Comme si l'auteur ne cessait d'insister sur ses propositions poétiques, cherchant à les décliner sous des formes multiples, jamais définitivement figées, pour multiplier peut-être leurs effets. Et, pour ne pas allonger cette introduction, je ne peux que renvoyer encore, parmi d'autres, à ce récent ouvrage déjà évoqué de François Huglo qui détaille les étapes d'un parcours très mouvementé.

Selon Bobillot, « écrire c'est faire flèche de tout bois dans la langue, ne la laisser souffler sous aucun prétexte ». C'est son côté « rocker » qui reprend le dessus pour venir « crever le matelas de mots » un peu trop confortable  et découdre ainsi le fil blanc de la langue.

Scandant, par exemple :

 « PO-ésie c'est tout ça à la fois

PO-ésie c'est pas tout et n'importe quoi

PO-ésie c'est pâtouça

mais quand faut y aller... »

 

alors, sans plus tarder, vas-y, Jean-Pierre !

 

Note : Jean-Pierre Bobillot sera accompagné, pour une partie de son intervention, par Jean-Louis Houchard.

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 09:52
Des poètes en Lorraine, le 11 mars à la médiathèque Verlaine de Metz

CYCLE DE RENCONTRES POÉTIQUES PONTIFFROY-POÉSIE

Des poètes en Lorraine (6ème édition)

Samedi 11 mars 2017, 16h-18h

Médiathèque Verlaine, services numériques (Pontiffroy),

1 Cour Elie Fleur, METZ

 

 

Comme en mars 2016, Pontiffroy-Poésie propose de célébrer le Printemps des Poètes en donnant la parole à des poètes vivant en Lorraine. Ils seront 10 à venir lire de leurs textes pour cette sixième édition. Vous pouvez découvrir ci-après une brève présentation (ce document vous sera remis si vous venez assister à cette rencontre)  de ces auteurs qui proposeront en fin de séance une vente-dédicace de leurs ouvrages respectifs. L'entrée est libre et gratuite.

 

Claire Antoine

Vit à Metz. Anciennement professeure de lettres, aujourd'hui aspirée par l'écriture de mots venus d'une sorte d'exigence intérieure sensible aux mots des autres, poètes ou scientifiques, sous des formes ayant un rapport plus ou moins étroit avec la voix, le souffle. Des recueils en autoédition dont les derniers : « Desversgondages » et « Là où je m’étais arrêtée. »

Annick Breton

Née à Epinal en 1966, Annick Breton habite actuellement à Escles,  au cœur de la campagne vosgienne. Elle écrit de la poésie depuis de nombreuses années. Elle a publié à ce jour quatre ouvrages : La Nuit pose trop tard ses questions (Prix étudiant de la jeune poésie 1984, Editions Messidor 1985), Poèmes (1993) – Amis de Hors Jeu Editions, 1994, L'Embellie (Editions Aspect, 2010) et La Tête de l’ange (Dom Editions, 2015). Au fil des années, des poèmes ont paru dans les revues Je tiens fable ouverte, La Sape, Hors jeu, L’Estocade, et plus récemment dans Diérèse. Enseignante de lettres au lycée agricole de Mirecourt (88), elle anime ponctuellement des ateliers d’écriture avec ses élèves dans le souci de leur faire découvrir des voix-voies de la poésie contemporaine.

Sophie Bykovsky

Née en 1958. Surnommée « la colère de Dieu » bien qu’athée, elle vit et travaille entre Lorraine et Aveyron. Journaliste, écrit des chroniques de rue, des poèmes de trottoir et de forêt, peint des huiles et des pastels. Expo collective franco-russe en juin à Nancy et rétrospective personnelle prévue fin 2017 au Conseil départemental de Meurthe et Moselle. Elle sera accompagnée pour cette lecture du 11 mars par Chantal Lizon au Cire et Myriam Librach.

Dom Corrieras

Né en 1952 en Gironde. A vécu principalement en Corse puis dans la région niçoise avant de s'installer à Maizières les Metz. Ex directeur de création en agences de pub, il anime depuis 2015 des rencontres poétiques à Woippy qui en sont déjà à leur 17ème édition ! Il anime également le blog : Le bordel des poètes (http://domcorrieras.fr). A publié Ce caillou et Le Roi des cailloux (2009), Vingt-deux poèmes autour de mille ans (2011), tous épuisés. Plus récemment, « Ad libitum » (poèmes et nouvelles). Un recueil en préparation, Le pas, sera illustré par Gérard Hutt.

Alain Cressan

Né en 1971, vit et travaille à Metz. Il a publié poésie, traduction et essais critiques dans les revues Action Poétique, Ligne 13, Revue de Belles Lettres, Cahier du refuge, Jacataqua, Pension Victoria… Il collabore régulièrement au Cahier Critique de Poésie. Livres : Duo de Felos (Amastra-n-Gallar, 2010), Tabouret(avec Claude Royet-Journoud, 2011), Jeux (Contrat Maint, 2011), Esfera Volante(Amastra-n-Gallar, 2012), A fin de, cinq fables pour Jean Roudaut (lnk, 2013), Du jeu dans la lecture, version cartographiée (Contre-mur, 2014), Orbis Personae, Amastra-n-Gallar, 2015). Il a dirigé la très discrète collection lnk. A paraître chez Éric Pesty : À fin de (peser le mouvement).

Alain Helissen

Né en 1954. A cofondé la revue artistique et littéraire FAIX et collaboré à plus de 60 revues littéraires. Co-anime avec Vincent Wahl, depuis 2007, le cycle de rencontres poétiques « Pontiffroy-Poésie » à la médiathèque Verlaine de Metz. Il a publié une vingtaine d’ouvrages. Parmi les plus récents, « On joue tout seul » (Corps Puce, 2010), « Des lettres de la Voie Lactée »  (Cactus Inébranlable éditions, 2016). Il réalise aussi de nombreux livres d’artiste, en solo ou en duo avec un(e)  plasticien(ne). Voir son blog pour plus de détails : http://alainhelissen.over-blog.com

Jean-Louis Houchard

Né en 1947 à Dombasle, où il réside. Dernières publications : Médits, avec Jean-Michel Marchetti (éd. Rencontres 2011), Etudes de Frottements, avec Myriam Librach et Cécile Borne (Galerie 379, 2012), livre-CD collectif Des temporalités multiples aux bruissements du silence, Daniel Charler in memoriam (Hermann 2013), H/H-Battements, livre d'artiste avec Daniel Humair (éd. Rencontres, 2014). Musicien improvisateur non-idiomatique il a joué notamment avec Cage, Akita (Merzbow), Humair, Bobillot, Parant... Initiateur de l'ouvrage collectif rencontrer John Cage (Voix éditions). Il a été l'invité de la séance Pontiffroy-Poésie du 5 décembre 2015 en compagnie de Stéphanie Court (danse)

Anita Navarrete Berbel

Vit en Lorraine. Publie en revues numériques (D’Ici Là, La Revue disséminée, Remue.net, Tiers Livre La Revue, FPDM (festival permanent des mots), écrit sous ana nb dans le jardin sauvage et effacements. A travaillé avec Benat Achiary, Françoise Rivalland, Annick Nozati, GRPS (groupe de recherche des Poétiques Sonores). Membre du duo franco-allemand Naabtaldeath (cithare amplifiées), elle improvise avec Philippe Adamkiewitz (Mental Intox), les Emileries (rencontres d’improvisation libre, interdisciplinaires).

Gilbert Vautrin

Né en 1949 à la campagne près de Nancy. Vit en région nancéenne. Poète marcheur qui se laisse interpeller par le Dehors. A publié 3 livres aux éditions Aencrages & Co : KWZ, L’hiver un autre, De plain-pied. Se sent proche de la démarche du plasticien Hamisch Fulton (« la marche est l’œuvre d’art ») ou du peintre Alexandre Hollan (« je suis ce que je vois »). Dernière publication : Anges et Corbeau, Aencrages & Co, 2015.

Vincent Wahl

Né à Strasbourg en 1957. A vécu à Orléans, Paris. Vit aujourd'hui à Metz. Cherche une poésie de l'urgence et de la légèreté. Ne craint pas les sujets concrets, voire de circonstance. Croit nécessaire de défendre l'épaisseur, la perplexité de la langue, contre le rouleau compresseur du performatif. A publié : Communauté des parlants (Cylibris), Œil ventriloque et Tous les râteliers (Rhubarbe), et des livres d’artiste : à plats/asecs (avec eOle). De nos coques les claire-voies et  Six masques de Saturne (avec  Max Partezana). Bientôt : Mort sous-marinière avec Myriam Librach et Michel Henné d'après The ship of death de DH Lawrence. Co-anime le cycle  Pontiffroy-Poésie depuis 2007.

 

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 14:51
Gilbert Vautrin à Pontiffroy-Poésie le 7 janvier 2017, médiathèque Verlaine, METZ

PONTIFFROY-POESIE

invite

GILBERT VAUTRIN

le samedi 7 janvier 2017, 16h 3O

à la médiathèque Verlaine

(bâtiment "Services numériques")

1, cour Elie Fleur, à METZ.

Entrée libre.

 

Pour sa première rencontre poétique de l'année 2017, Pontiffroy-Poésie reçoit Gilbert Vautrin, un poète que les habitués ont déjà eu l'occasion d'écouter lors des séances collectives programmées en mars.Mais ici, carte blanche lui est donnée pendant une heure trente. Ne manquez pas cette rencontre. 

 

Né en 1949 à la campagne près de Nancy, ville où il vit aujourd'hui, Gilbert Vautrin a pour singularité d'être « poète-marcheur ». Il ne dissocie jamais sa poésie de la marche, tant elles se nourrissent l'une de l'autre. L'un de ses ouvrages, De Plain-Pied (Aencrages & Co, 2011), est tout entier consacré à ce parcours atypique. On y lit qu'enfant, Gilbert Vautrin mangeait dans des assiettes décorées de paysages champêtres qui allaient lui donner l'amour de la forêt, tout comme quelques premiers poèmes appris à l'école, ceux d'Emile Verhaeren par exemple.

 

Parce que le langage usuel met le monde à distance, comme hors d'atteinte, la langue poétique tente de s'en rapprocher. « J'écris, je marche pour donner du sens », précise le poète-marcheur, ajoutant encore « On marche toujours vers ce qui nous échappe ». Conscient de la complexité de la condition humaine et du pouvoir toujours trop réducteur des mots, Gilbert Vautrin trouve dans le poème le chemin vers la poésie, ce même chemin qu'il foule quasi quotidiennement d'un pas rapide (il pratique la marche dite « athlétique ») sans autre but que d'être en chemin. « Je marche vite et loin pour agrandir le regard et l'espace, pour agrandir mon territoire » écrit-il. Il n'emporte jamais de carnet avec lui tant il veut s'alléger au maximum. Et quand les mots surgissent dans sa tête, il se les répète sans relâche pour ne pas les oublier. Ce sont des mots sans illusion, tels ceux-ci : « On marche pour ne plus avoir à marcher. On écrit pour ne plus avoir à écrire. » Mais sans doute n'y parvient-on jamais, tant que nous reste un souffle de vie.

Présentation et ventes-dédicaces des ouvrages de Gilbert Vautrin en fin de séance.

Parmi ses derniers ouvrages : Anges et Corbeau, avec des encres d'Elisabeth Bard, Aencrages & Co, 2015.

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article
14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 15:49
photo : Michel Durigneux

photo : Michel Durigneux

Albane Gellé

à

Pontiffroy-Poésie

le 28 mai 2016, 16h 30

Médiathèque Verlaine, 1 cour Elie Fleur, METZ

Entrée libre

 

 

 

Née à Guérande (Loire Atlantique) Albane gellé vit à Saumur. Après avoir travaillé dans l'éducation nationale elle se consacre exclusivement à l'écriture. Elle est cofondatrice, à Saumur, de l'association « Littérature & Poétiques » devenue en 2011 « La maison des littératures ».

Albane Gellé a publié, depuis les années 90, une vingtaine d'ouvrages, parmi lesquels, pour citer les plus récents, Souffler le vent (La Dragonne, 2015), En toutes circonstances (Cadex, 2014), Où que j'aille (Esperluète, 2014), Si je suis de ce monde (Cheyne, 2012), Voilà (Contre-allées, 2012), Je, cheval (Jacques Brémond, 2007).

Pour Albane Gellé, la poésie se doit d'aller à l'essentiel que l'on porte en soi. Elle utilise les mots du quotidien pour parler de choses qui concernent tout le monde. C'est cet équilibre entre l'intime et l'universel, dans l'expression la plus juste possible des émotions, qui constitue pour elle l'exigence du travail poétique. C'est, formulé autrement, la « rencontre entre l'autour de soi et le dedans de soi, l'extérieur qui s'incarne en l'intérieur. »

Albane Gellé écrit par « respirations courtes ». Ses poèmes, qu'elle appelle volontiers ses « cailloux », se présentent comme des « élans tremblés », des petits blocs de vers éclatés, presque abrégés et dont le dépouillement libère une émotion intraduisible. Il faut accepter, quand on écrit de la poésie, de ne ppas tout maîtriser, de laisser une part d'inconnu.

Albane Gellé écrit à partir de choses déjà notées. Elle tente cette osmose entre « quelque chose du quotidien et quelque chose de la langue. »

Elle écrit contre le silence, contre le bruit du monde aussi. C'est pour elle, comme lorsqu'elle monte à cheval, un mouvement risqué.

 

« Les ficelles emmêlées avec des nœuds dans la tête ça ne la gêne pas l'écriture c'est pas qu'elle démêle elle démêle rien elle dit rien elle se laisse faire je me débrouille avec elle. »

extrait de L'air libre (Le Dé Bleu)

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 12:11
Bientôt, pour accompagner "Le Printemps des poètes".

Bientôt, pour accompagner "Le Printemps des poètes".

Pontiffroy-Poésie, à l'occasion du "Printemps des poètes", déroge à sa formule de l'invité unique pour donner la parole à des poètes vivant en Lorraine et aussi, parfois, en Belgique ou au Luxembourg proches.

Pour cette rencontre collective du 19 mars, voici les participants :

Alain Jean-André ; Claire Antoine, Dom Corrieras, Jean-Louis Houchard, Paul Mathieu (sous réserve), Colette Neyertz, Siriltiebo, Gilbert Vautrin, Vincent Wahl.

La séance de lectures débutera à 16 h (et non 16h 30 comme les autres rencontres Pontiffroy-Poésie).

Les participants présenteront et dédicaceront leurs ouvrages après les lectures.

Entrée libre. Fin de séance à 18h.

Merci de venir nombreux écouter des poètes de Lorraine.

 

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 21:56
Annelyse Simao le 16 janvier 2016 à Pontiffroy-Poésie

Annelyse Simao

 

invitée de Pontiffroy-Poésie

Le 16 janvier 2016

à 16h 30, médiathèque Verlaine

1 Cour Elie Fleur, METZ

Entrée libre

 

 

 

Née en République Centrafricaine, Annelyse Simao arrive en Franche -Comté à l'âge de 10 ans. Elle vit à Besançon depuis 1996. Après avoir enseigné le français, sa langue paternelle, pendant 18 ans, elle est, depuis 2008, assistante sociale.

 

Sa poésie puise ses thèmes dans « la vraie vie ». Sont ainsi mis en vers l'amour, l'amitié, l'enfance, la maladie, le suicide, la mort, la perte, le doute, l'engagement, la solidarité, l'exclusion sociale, le chômage, auquel elle a elle-même été confrontée et qui a fait l'objet de son livre « A l'échafaudage », paru en 2013 aux éd. Aencrages & Co.

Annelyse Simao interroge encore la féminité, par le filtre de la sexualité. Elle ne différencie pas les motivations du geste d'écrire chez une femme et chez un homme. Dans son ouvrage « Nous chercher par les gestes », paru en 2010 aux éd. La Dragonne, elle écrit : « Il est un désir qui ne vient pas du corps. Il serait si vite perdu, apaisé, assouvi. »

 

Une poésie qui se nourrit tout autant de formes poétiques contemporaines que classiques, baroques, romantiques ou anciennes, et se déploie dans des suites rythmées proches de la prosodie.

 

Annelyse Simao a principalement publié aux éditions La Dragonne, dirigées à Nancy par Olivier Brun, ainsi qu'au Dé Bleu (aujourd'hui disparu) et à Aencrages and Co. Parmi ses derniers titres : « Une veste sur la branche » (2014), « A l'échafaudage » (2013), « Nous chercher par les gestes » (2010), « Dans un corps éloigné de mémoire » (2005), « Pas tes mains mais ma bouche » (2001)...

Elle a aussi participé à l'anthologie de poésie érotique française : « Eros émerveillé » (Gallimard, 2012).

 

 

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 16:54
Jean-Louis Houchard à Pontiffroy-Poésie le 5-12-15

Jean-Louis Houchard

à

PONTIFFROY-POESIE

le samedi 5 décembre, 16 h 30, Médiathèque Verlaine

1 cour Elie Fleur, METZ.

Entrée libre.

 

Les habitués de « Pontiffroy-Poésie » se souviennent peut-être de Jean-Louis Houchard, qui a participé à plusieurs reprises à notre séance collective « Des poètes en Lorraine » et qui a accompagné par ses bruitages, en juin 2013, notre invitée Sylvie Nève.

Né à Dombasle sur Meurthe où il réside toujours, Jean-Louis Houchard a plusieurs cordes à son arc et peut-être même plusieurs arcs à ses cordes vocales. Sur sa carte de visite, on le découvre écrivain, musicien improvisateur non idiomatique, bruitiste, percussionniste non cadentiel, poète aussi, tant qu'à faire. Lorsque, comme je l'ai expérimenté moi-même, on tape son nom sur un moteur de recherche on le trouve souvent associé à d'autres noms, ceux de musiciens ou de poètes qu'il a accompagnés tout au long de sa déjà longue carrière d'agitateur sonore. Citons par exemple John Cage (auquel il a consacré un volumineux volume : « Rencontrer John Cage », paru en 20008 chez Voix éditions), Daniel Humair, Vincent Barras, Jean-Pierre Bobillot, Sylvie Nève, Jean-Luc Parant, Sandrine Gironde...la liste n'est pas close. Il aime également lire en duo et on a pu l'entendre ici en compagnie de Gilbert Vautrin, qui sera un de nos prochains invités.

C'est donc le poète Jean-Louis Houchard que nous recevons aujourd'hui. Depuis les années 80 il a publié de nombreux ouvrages poétiques, là encore, le plus souvent, en duo avec des ami(e)s plasticien(ne)s : Daniel Humair, Jean-Michel Marchetti, Myriam Librach, pour en citer quelques uns. Voici quelques titres : « La trilogie nébuleuse louis-Neige » (Castor Astral, 1982), « Continuum nébuleux » (Aencrages & Co, 1993), « Bribes et débris » Voix éditions, 2006 et, plus récemment, Médits, (éd. Rencontres, 2011), « H/H-Battements », livre d'artiste avec Daniel Humair (éd. Rencontres, 2014). Vous aurez l'occasion de découvrir certains de ces livres en fin de séance.

A la fois ludique et érudite, la poésie de Jean-Louis Houchard joue d'un vocabulaire parfois complexe que le poète décompose-recompose dans un processus de réécriture ininterrompu. Et cette déconstruction, qui invente aussi des néologismes houchardesques, n'est pas exempte d'humour.

Je vous laisse en compagnie de Jean-Louis Houchard.

Alain Helissen, 28 octobre 2015.

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 12:01
Paul Mathieu à Pontiffroy-Poésie le 12 septembre 2015

Paul Mathieu

invité de Pontiffroy-Poésie

le samedi 12 septembre 2015, 16h 30

médiathèque Verlaine, 1 cour Elie Fleur, METZ

Entrée libre

 

Avertissement préalable : Paul Mathieu a de nombreux homonymes plus ou moins illustres mais c'est bien de lui qu'il s'agit aujourd'hui et tant pis pour les autres.

 

Paul Mathieu est peut-être le prototype même du poète transfrontalier. Né à Pétange au Grand duché de Luxembourg, il n'en demeure pas moins belge. Il a, se plaît-il à dire, une moitié belge, une moitié luxembourgeoise et une moitié française. Cela fait beaucoup de moitié pour un seul homme et je ne le crois... qu'à moitié.

Quand on sait que la Belgique possède une « province de Luxembourg » (où habite d'ailleurs notre invité) et même une lorraine belge, on va finir par se prendre pour des belges de la lorraine française.

Bref, Paul Mathieu, poète éminemment transfrontalier, enseigne le français, l'espagnol et le latin. Parce qu'en Belgique, comme en France, poète n'est pas un métier.

Je n'insisterai pas, dans cette brève présentation, sur l'auteur d'études linguistiques, folkloriques ou historiques, ni sur le nouvelliste ou traducteur.

C'est le poète que nous invitons aujourd'hui, un poète qui est aussi chroniqueur et critique littéraire. Il a consacré de nombreux articles à des poètes tels qu'André Schmitz, Guy Goffette, Jude Stéfan, Salah Stétié... C'est un fin connaisseur de la poésie belge contemporaine.Son ouvrage récemment publié par les éditions Traversées et qui s'intitule « Auteurs autour », témoigne de 20 ans de recensions littéraires.

Paul Mathieu a publié un premier recueil poétique en 1998 : « Les sables du silence ». Depuis, sa bibliographie s'est enrichie d'une quinzaine d'ouvrages ainsi que de nombreuses collaborations à des périodiques. Quelques titres au hasard : « Qui distraira le doute ? » (l'Arbre à paroles, 2006), « Cadastres du Babel » (Estuaires, 2008), « En venir au point » (PHI, 2009)...

L'écriture poétique de Paul Mathieu interroge le langage, dans un mélange omniprésent de langues. Sa recherche de la réalité l'amène à intégrer des éléments fantastiques ou surnaturels plus ou moins perceptibles. Et puis, comme tous les auteurs belges, il a un sens de l'humour confirmé ainsi qu'un penchant pour les « jeux de mots » et pour la bière, bien entendu.

Paul Mathieu a reçu de nombreuses récompenses. Je vous en épargnerai la liste mais citerai juste, puisque nous sommes à Metz, « le prix de littérature de l'Académie nationale de Metz », dont j'ignorais jusque là l'existence. C'était en 2010.

 

 

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 10:48

Pour célébrer le "Printemps des Poètes", Pontiffroy-Poésie reconduit sa désormais traditionnelle séance collective : "Des poètes en Lorraine".

Il s'agira de la quatrième édition.Elle accueillera onze poètes vivant en Lorraine (dont 2 poètes venus de la "Lorraine belge") : Patrice Breno, Chloé Charpentier, Alain Cressan, Alain Helissen,Jean-Louis Houchard, Paul Mathieu, Anissa Mohammedi, Michel Sirey, Gilbert Vautrin, Pierre Vendel, Vincent Wahl.

Chacun d'entre eux lira pendant environ 8 minutes.Un prospectus présentant brièvement les 11 poètes sera remis à chaque auditeur. En fin de séance, les auteurs présenteront leurs derniers ouvrages.

Entrée libre.

Attention, l'horaire habituel est avancé d'une demie-heure pour cette séance qui débutera donc à 16 h le 14 mars prochain, dans le local habituel (services numériques) de la médiathèque Verlaine.

à bientôt !

cordialement,

Alain Helissen

Président de l'association "Partage-Poésie"

coanimateur avec Vincent Wahl de "Pontiffroy-Poésie".

Pontiffroy-Poésie : Des poètes en Lorraine, le 14 mars
Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 14:46

Pontiffroy-Poésie reçoit

Jean-Paul Klée

le 17 janvier 2015, à 16h 30

Médiathèque Verlaine

1, cour Elie Fleur, METZ

Entrée libre

 

 

Jean-Paul Klée

 

Jean-Paul Klée est né à Strasbourg en 1943. Son père, le philosophe Raymond-Lucien Klée, accusé de propagande gaulliste et arrêté, disparaît au camp de concentration du Struthof en 1944. Cela marqua profondément la vie et l'oeuvre de Jean-Paul Klée. Professeur, il est radié de l'éducation nationale en 1991, après son combat virulent contre les collèges et lycées Pailleron (dangereusement inflammables) . Il revient vivre à Strasbourg, dans des conditions précaires.

Son œuvre, bien que ne comportant qu'une douzaine d'ouvrages publiés, est forte de milliers de pages écrites jour après jour dans une espèce de journal sans fin mêlant le quotidien à une révolte permanente contre une humanité s'autodétruisant. Reconnaissable entre toutes, l'écriture de Jean-Paul Klée, qui s'autorise beaucoup de liberté avec l'orthographe, est surtout animée par un lyrisme flamboyant, tout entier tendu vers « les frères humains ». Si sa vision du monde reste tragique, la foi du poète en l'amour et l'amitié le soutient dans un non-renoncement porteur de vigueur, de jubilation, de fantaisie, de colère aussi. Sans doute, sa trop grande humilité lui aura-t-elle valu de rester en retrait de la scène poétique contemporaine, hormis une reconnaissance avérée en ses terres alsaciennes. Mais il est encore temps, pour les éditeurs, de sortir de leur silence poussiéreux ces milliers de poèmes et proses entassés depuis des décennies sans grand souci de publication. Comme si écrire demeurait pour Jean-Paul Klée l'acte essentiel, son élixir de vie.

 

Quelques uns de ses ouvrages :

 

Poèmes de la noirceur de l'occident ; bf, 1998.

Oh dites-moi si l'ici-bas sombrera ; Arfuyen, 2002.

Décorateurs de l'agonie ; bf, 2013.

Manoir des mélancolies, Ardensen éditions, 2014.

 

 

Jean-Paul Klée le 17 janvier 2015 à Pontiffroy-Poésie
Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Alain Helissen-Poésie
  • Le blog de Alain Helissen-Poésie
  • : BLOG de "poésie". Vous y trouverez une présentation des ouvrages d'Alain Helissen mais aussi des ouvrages publiés dans la collection "Vents Contraires" qu'il animait chez VOIX éditions/Richard Meier jusqu'en 2010. Actualités également du cycle de rencontres poétiques "Pontiffroy-Poésie"qu'il coanime avec Vincent Wahl à la médiathèque Verlaine (Pontiffroy) à Metz. Et infos diverses.Liste des recueils et revues chroniqués.Liste d'ouvrages de poésie (d'occasion) mis en vente, Présentation de nombreux livres d'artiste réalisés seul ou, le plus souvent, en duo avec un(e) plasticien(ne).
  • Contact