Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 22:03

Ariane Dreyfus

 

sera l'invitée de Pontiffroy-Poésie

le 6 décembre 2014, à 16h 30

Médiathèque Verlaine (Pontiffroy)

1 Cour Elie Fleur, METZ

 

Entrée libre

 

Ariane Dreyfus est née en 1958. Elle vit et enseigne en région parisienne. Elle a, depuis le début des années 90, publié une quinzaine d'ouvrages, principalement aux éditions Flammarion et Tarabuste. Quelques titres : Un visage effacé, Les miettes de décembre, La durée des plantes, Une histoire passera ici, La bouche de quelqu'un, L'inhabitable, La terre voudrait recommencer, La lampe allumée si souvent dans l'ombre. Elle a participé aussi à de nombreuses anthologies et revues.

 

S'il est un fil directeur – je n'osais dire un « fil d'Ariane » - dans son œuvre poétique, c'est celui d'une résistance à la mort, elle qui dure toujours tandis que la vie contient son implacable finitude. Et ce corps en sursis constitue, pour Ariane Dreyfus, le creuset du poème. « Les corps, écrit-elle, ne cessent d'advenir en sortant d'eux-mêmes. » Ainsi, chaque poème est une renaissance, un acte de dégagement venu briser la linéarité et l'irréversibilité du temps.

Mais c'est la rencontre de deux corps qui seule justifie la poésie. « Pas de poésie, affirme Ariane Dreyfus, sans pensée tendue vers l'autre .» Et l'autre n'est pas une figure idéalisée mais un être de chair, tout proche, dont on peut toucher la peau, entendre la voix, regarder les yeux. Pas de lyrisme ici, plutôt une poétique du désir, de la jouissance, de la faim, comme répondant à une nécessité vitale pour ce corps en transit.

« Le sexe égare la mort », écrit encore Ariane Dreyfus. Ses poèmes se lisent à fleur de peau, surgis d'éruptions intérieures que la pensée est impuissante à dire. 

 

Après la lecture d'extraits de son oeuvre, Ariane Dreyfus échangera avec le public présent et présentera quelques uns de ses livres qu'elle dédicacera volontiers.

 

 

Ariane Dreyfus à Pontiffroy-Poésie le 6 décembre 2014
Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 13:57

Pontiffroy-Poésie donne carte blanche

à

Jean-Pascal DUBOST

Le 20 septembre 2014, à 16h30

Médiathèque Verlaine (ex Pontiffroy)

1 Cour Elie Fleur, METZ

Entrée libre

Dubost-JP-par-michel-durigneux2.jpg

photo de Michel Durigneux

 

Jean-Pascal Dubost est né à caen en 1963. Il vit dans la célèbre forêt de Brocéliande, en Ile-et-Vilaine. Depuis 1992 il n'exerce plus aucune activité salariée pour se consacrer pleinement à l'écriture. Il a été pendant une dizaine d'années membre actif de la maison de la poésie de Nantes qu'il a d'ailleurs dirigée de 2007 à 2011. Il anime des formations sur la poésie contemporaine, intervient en milieu scolaire, organise des rencontres poétiques, anime des ateliers d'écriture, fait des lectures publiques. Il est aussi un critique très actif, notamment sur le site "Poézibao". Sa bibliographie comporte une trentaine de titres.

Pour Jean-Pascal Dubost, la poésie, si elle est "un lieu du quotidien des hommes", reste aussi un lieu de résistance contestant le "clean pensant environnant." Le poème, qu'il "tend volontiers en prose" - depuis quelques années il écrit aussi des récits qu'il qualifie de "désautobiographiques" - s'apparente à une "projection sensorielle du corps." Il aime sentir le frottement des mots, ces mots qu'il désire le plus "justement rythmés" dans une énergie toujours soutenue.

Jean-Pascal Dubost travaille à malaxer différents niveaux de langue. Et ce brassage entremêle aussi différentes époques de langue qui convoquent autant les auteurs anciens que ceux contemporains. Conscient de sa dette envers tous les écrivains qui ont constitués ce qu'il nomme "sa voix d'auteur", il a d'ailleurs publié "Leçons et coutures", un livre qu'il désigne comme sa "lectobiographie" et où apparaissent 99 de ces écrivains, involontaires compagnons de route.

Sa langue, il le concède volontiers, n'est pas très propre. Elle est faite de pillages, de collages, de coutures...Elle joue de digressions, tente de déjouer ces voix venues de l'extérieur alimenter un concert quotidien aliénant. Et trace une voix singulière.


Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 15:27

Pontiffroy-Poésie

présente

Envers Verlaine

Lectures croisées d’Alain Helissen et Vincent Wahl

 

Samedi 7 juin 2014, 16h 30

Médiathèque Verlaine (ex Pontiffroy)

1, Cour Elie Fleur, METZ

Entrée libre

 

Il y a 170 ans un certain Paul Verlaine naissait à Metz. Pour célébrer cet anniversaire, plusieurs manifestations  sont prévues, tout au long de l’année.

Une fois n’est pas coutume, Pontiffroy-Poésie – dont la vocation première est de promouvoir la poésie contemporaine – se joint à cet hommage.

Alain Helissen et Vincent Wahl, animateurs du cycle de rencontres poétiques « Pontiffroy-Poésie », proposent des lectures croisées de textes qu’ils ont créés chacun  en écho à l’œuvre verlainienne.

Vincent Wahl suivra les masques vers « l’avant toutes choses » que Verlaine nous dévoile et nous cache en même temps dans un « art poétique » écrit du milieu de ses prisons. Alain Helissen a fait de Verlaine un « messin malgré lui. » Il interpelle le poète dans un texte en vers libres retraçant son bref périple messin et « extra-paul » un hypothétique retour de Verlaine en sa ville natale.

En préparant leur hommage à Verlaine, Alain Helissen et Vincent Wahl ont pu constater que leur propre travail poétique gardait, ne serait-ce qu’en ses marges, une petite résonance verlainienne et en livreront aussi quelques témoignages.

Tous deux se donneront ensuite la réplique dans des injonctions contradictoires (encore que ?) dont Verlaine aura du mal à se sortir D’ailleurs, la médiathèque ayant pris son nom, il est là pour rester.

En accompagnement de cette séance, les deux poètes présenteront une série de 12 livres d’artiste d’inspiration verlainienne réalisés avec la complicité de Max Partezana, plasticien.

carre-Verlaine-5-6.jpg

"Carré Verlaine", série de 6 livres d'artiste réalisés par Max Partezana avec des textes d'Alain Helissen; ex N°5/6.

 

 

 

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 10:53

CYCLE DE RENCONTRES POÉTIQUES PONTIFFROY-POÉSIE

Des poètes en Lorraine (3ème édition)

Samedi 8 mars 2014, 16h-18h

Médiathèque Verlaine (Pontiffroy), 1 Cour Elie Fleur, METZ

 

 

 

Comme en mars 2013, Pontiffroy-Poésie propose de célébrer le Printemps des Poètes en donnant la parole à des poètes vivants en Lorraine. Cette séance collective réunira 9 d’entre eux.  Ils liront à tour de rôle leurs propres textes pendant une dizaine de minutes.

La séance, comme l’an passé, débutera dès 16h. Des ouvrages des poètes présents seront proposés à la vente en fin de séance. Entrée libre.

 

Chloé Charpentier

Née en 1990 à Saint-Dié (88). Vit à Nancy où elle termine ses études de lettres modernes. Elle est la fondatrice du collectif "Le Mot Ment" à Nancy, où se réunissent des poètes amateurs pour participer à des ateliers d'écriture. Elle a été publiée dans le poézine Traction-Brabant et a auto-édité chez Bookelis trois recueils de poèmes entre 2012 et 2013 (Des fleurs au bord d'un précipice, Liturgie des cendres froides, Si l'eau est), un recueil de nouvelles en 2013 (Le Bruissement des feuilles), et participé à un ouvrage collectif du Mot Ment en 2013 (Dix tirs en Bic). A l'initiative du Mot Ment, elle est partenaire du festival de poésie POEMA qui se déroule sur l'année 2014 en Lorraine.

 

Alain Cressan

Né en 1971 à Loudéac (22). Vit et travaille près de Metz. A publié poésie, critique et traductions dans les revues : Action Poétique, Ligne 13, CCP, Pension Victoria, Cahiers du refuge… Des livres : Duo de Felos (Amastra-n-gallar, 2010), Tabouret (sur des dessins de Claude Royet-Journoud, 2011), Jeux (Contrat Main, 2011), Esfera Volante (Amastr-n-gallar,2012) Le récit comme élucidation, dans l’ouvrage collectif « L’expérience du récit » (ESBA de Lorient, 2012). A fin de, (Ink, 2013). A venir : Du jeu dans la lecture –version cartographique (Contre-mur, 2014) et une autre section d’A fin de (Harpo &) Il dirige la très discrète collection Ink (micro-éditions).

 

 

Rodica Draghincescu

Née dans les années 60 à Buzias en Roumanie. Vit dans la région messine où elle est conseillère littéraire auprès d’établissements scolaires et culturels. Elle fait partie des auteurs anticonformistes issus de la chute du régime politique de Ceausescu. Elle dirige le webmagazine multidisciplinaire et plurilingue Levure Littéraire. A publié de nombreux livres, en roumain et en français. Son dernier recueil de poésie : RA(ts) a remporté le Prix Européen de Poésie et Lettres francophones VIRGILE. http://www.levurelitteraire.com et http://www.draghincescu.com

 

Alain Helissen

Né en 1954. Vit à Sarrebourg. Co-fondateur de la revue FAIX. A publié dans plus de 60 revues ainsi qu’une vingtaine d’ouvrages. De 2000 à 2010, a dirigé la collection de poésie Vents Contraires chez Voix éditions. Il est aussi critique littéraire et co-anime le cycle de rencontres poétiques Pontiffroy-Poésie. Parmi ses derniers ouvrages : Le rappel des titres (Les Deux Siciles), On joue tout seul (Corps Puce), 6 livres-boîtes d’allumettes (collection fireboox chez Voix éditions), Des lettres de la voie lactée (L’Atelier de Groutel, 2013). Pour plus de détails voir son blog : http://alainhelissen.over-blog.com

 

Alain Jean-André

Né en 1947. Vit aux pieds des Vosges saônoises. Publie régulièrement en revues. Il dirige une revue électronique, la Luxiotte (www.luxiotte.net). Il a publié huit livres. Dernières parutions poétiques, bilingues, poèmes traduits en allemand par Rüdiger Fischer : Ulysse vagabond, avec une présence graphique de Jean-Pierre Lécuyer (éd. en Forêt, 2006) ; Entre terre et nuages (éd. en Forêt, 2009). Prochaine parution : le récit d’un voyage en Italie, coup de projecteur sur un aspect méconnu de l’histoire européenne. Travail en cours sur les Montagnes bleues (www.montagnesbleues.net).

 

Paul Mathieu

Né en 1963 à Pétange (Luxembourg). Enseignant, poète et auteur de nouvelles. Collabore à divers journaux et revues : Le jeudi, Traversées…Participation à plusieurs colloques et rencontres littéraires à Bari, Rome, Hull, Luxembourg (« Printemps des poètes » 2008), Namur, Metz, Cluj, Saint-Malo, Porrentruy…Derniers recueils : Le Chêne de Goethe, Têtras Lyre, 2005 ; Qui distraira le doute, l’Arbre à paroles, 2006 ; Cadastres du babel, Estuaires, 2008 ; En venir au point, Phi, 2009.

 

 Yannick Torlini

Né en 1988 à Nancy, poète et explorateur de la malangue, Yannick Torlini est le fondateur du collectif Tapages ( http://tapages.over-blog.fr ) qui s’attache à mettre en avant les liens entre corps, voix et langue, dans un activisme du poème au quotidien. Il participe à de nombreuses revues dont Doc(k)s, Ouste, Contre-allées, Art matin, Boxon, Dissonances…Parmi ses dernières publications : La malangue (Vermifuge, 2012), Archipels de nerfs (Chloé des Lys, 2012). Il publiera en 2014 Camar(a)de aux éditions Isabelle Sauvage et Nous avons marché aux éditions Al Dante.   

 

Gilbert Vautrin

Né en 1949 à la campagne près de Nancy. Vit en région nancéenne. Poète marcheur qui se laisse interpeller par le Dehors. A publié 3 livres aux éditions Aencrages & Co : KWZ, L’hiver un autre, De plain-pied. Se sent proche de la démarche du plasticien Hamisch Fulton (« la marche est l’œuvre d’art ») ou du peintre Alexandre Hollan (« je suis ce que je vois »).

 

Vincent Wahl

Né à Strasbourg en 1957. Vit à Metz. Il co-anime le cycle de rencontres poétiques Pontiffroy-Poésie depuis 2007. A publié : Communauté des parlants (Cylibris), Œil ventriloque et Tous les râteliers (Rhubarbe) sur nos histoires avec la bouffe, et deux livres d’artiste : à plats/asecs (avec eOle) et De nos coques les claire-voies (avec Max Partezana).

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 14:47

 

Pontiffroy-Poésie

en partenariat avec Poema

donne carte blanche à:

Lambert Schlechter

Le 18 janvier 2014, 16h 30

Médiathèque Verlaine (ex Pontiffroy)

1, Cours Elie Fleur, METZ

Entrée libre

 

Avant cette séance Lambert Schlechter dédicacera ses derniers

ouvrages à partir de 15 h à la librairie Géronimo, 2 rue Ambroise Thomas, Metz.

 

 

 

Après Jean Portante que nous avions reçu en 2012, nous avons le plaisir d’accueillir un autre poète luxembourgeois : Lambert Schlechter.

Né à Luxembourg en 1941, Lambert Schlechter, germanophone, découvre la langue française à l’école et décidera plus tard d’être francographe, sans pour autant rejeter sa langue maternelle ni d’autres langues dont il saupoudre parfois ses textes.

Dans son village des Ardennes luxembourgeoises, sa maison contient, si j’en crois un article paru sur lui, quelque 35 000 ouvrages. Il déclare dans ce même article lire une trentaine de livres en même temps, les annotant abondamment, sans jamais en jeter ni même en prêter un seul.

Cet érudit, ancien professeur de philosophie et de littérature française, ne se prétend pas savant. Il se présente comme un « humaniste libertaire, anticlérical et anarchiste. » S’il a « toujours écrit », remplissant carnets et cahiers au fil d’un journal ininterrompu, il ne commencera à publier qu’à l’âge de 40 ans. Depuis, sa bibliographie rassemble un grand nombre d’ouvrages. Lauréat de plusieurs prix, Lambert Schlechter a été traduit dans différentes langues, dont l’italien et le bulgare.

C’est l’introspection qui l’intéresse avant tout – le roman n’est pas son affaire -. Amoureux de la vie, il célèbre volontiers le plaisir des sens, l’amour, la volupté, la nature. « Lire un peu (ou beaucoup) de Lambert Schlechter, c’est pratiquer quotidiennement un exercice d’hygiène respiratoire et spirituelle », écrit Véronique Daine dans le dossier qu’a consacré la revue Traversées au poète luxembourgeois.

A.H.

1377300_10200752499762830_1048827173_n.jpg

 

 

 

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 07:14

carte blanche à :

Franck DOYEN

Le 7 septembre 2013

16h 30

Médiathèque Verlaine

(ex médiathèque du Pontiffroy)

1 Place de la Bibliothèque, METZ

Entrée libre.

Franck-Doyen-3-web.jpg

 

 

Franck Doyen est né en 1970 à Saint-Laurent-sur-Sèvre. Il vit actuellement à Armaucourt en Meurthe et Moselle.

Il a créé et animé la revue « 22 Montée des poètes » et édité en parallèle une collection de petits « hors-série du 22 », façonnés par ses soins.

Il a publié une dizaine d’ouvrages dont, en 2012, « Vous dans la montagne », réédité dans une version bilingue : français –espagnol.

 

Franck Doyen, comme d’autres poètes de sa génération, a pu « digérer » les poésies sonores, visuelles, concrètes, numériques, les actions performées…Face à cet héritage à la fois riche et lourd à endosser, il s’est très vite orienté vers une exploitation scénique de ses textes. Il se produit seul ou, assez souvent, en collaboration avec des « performers », plasticiens sonores, improvisatrice vocale, sous la bannière du collectif « ET » ou du duo « Pasang ». Il a participé, ces dernières années, à de nombreux festivals et rencontres poétiques.

 

Franck Doyen se dit « travailleur du « lalangues », un néologisme qu’il a mis au pluriel, comme il met volontiers au pluriel le terme «écritures ». En totale immersion dans l’écriture, il en questionne les implications dans sa vie, la place majeure qu’elle y prend, sans être dupe de « l’impossibilité de l’écriture ». Les mots de Franck Doyen forment une espèce de collage composé de fragments divers, mêlant l’individuel, le social, le politique dans un texte pluriel traversé de séquences qui interfèrent entre elles. Dans la plupart de ses ouvrages, des variations typographiques illustrent ces changements de formes discursives. Parce que la poésie ne se déploie pas dans un hors monde accueillant, là-haut dans la montagne. Elle fait chair commune avec le corps, tel qu’il se trouve engagé parmi ceux de la tribu., dans le brouillage de voix dissonantes. 

Présentation par Alain Helissen

Franck Doyen dédicacera ses derniers ouvrages en fin de séance.

Observation

La médiathèque du Pontiffroy ayant été rebaptisée "Médiathèque Verlaine", nous conserverons néanmoins notre sigle "Pontiffroy-Poésie". Par ailleurs, nous annonçons la création, à l'automne 2013, de notre association Partage-Poésie. destinée à promouvoir la poésie contemporaine au travers de rencontres avec celles et ceux qui en sont les acteurs.La médiathèque Verlaine (et donc la Ville de Metz) restera notre partenaire principal. L'association Partage-Poésie pourra néanmoins participer ponctuellement à d'autres projets, seule ou en collaboration avec diverses structures culturelles.

Alain Helissen

Président de l'association Partage-Poésie.


Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 12:51

Pontiffroy-Poésie

accueille

 

Sylvie Nève

accompagnée par Jean-Louis Houchard, percussionniste

 

Le samedi 8 juin 2013, 16h30

à la médiathèque du Pontiffroy

1 Place de la Bibliothèque, METZ

Entrée libre.

 

Sylvie-Neve---Reduite.JPG


 Sylvie Nève vit et travaille à Arras. Depuis 1976, elle a collaboré à de nombreuses revues et publié une vingtaine de livres, dont certains en collaboration avec Jean-Pierre Bobillot. Elle pratique depuis de nombreuses années la lecture-action, seule ou en duo avec Jean-Pierre Bobillot. On a pu l’écouter à plusieurs reprises au festival « Polyphonix ». Elle a aussi participé au colloque « Poésie sonore/Poésie action à Cerisy-la-Salle en 1999.

Le travail poétique de Sylvie Nève a cela de particulier qu’il propose une « réécriture » de textes anciens, médiévaux et autres. C’est ainsi qu’avec Jean-Pierre Bobillot elle a traduit et adapté « les congiés » de Jean Bodel, un trouvère du 12ème siècle et les « congiés » de Baude Fastoul, autre trouvère du 13ème siècle.

En 2009, elle a écrit « Mélian, chevalier-loup », d’après un récit anonyme du 12ème siècle, Le Lai de Mélion. Sous cette forme poétique qu’elle a baptisé « poème expansé », Sylvie Nève a également entrepris la réécriture en vers de trois célèbres contes de Perrault : Le petit Poucet, Peau d’âne, Barbe Bleue.

 

En 2007, son poème écrit sur la « Bande de Gaza » a inspiré un oratorio créé par le compositeur Eric Daubresse.

Tout cela n’a  pas empêché Sylvie Nève de poser, inlassablement, en vers (et contre tout) des  questions à un dénommé Arthur Rimbaud qui, aux dernières nouvelles, ne lui a toujours pas répondu.

Mais sans doute va-t-elle nous en dire plus…

 

Jean-Louis Houchard, poète que nous avons eu le plaisir d’écouter en mars dernier lors de notre séance collective « Des poètes en Lorraine », est aussi musicien improvisateur, principalement percussionniste (non cadentiel). C’est en cette qualité qu’il s’est proposé d’accompagner Sylvie Nève, avec laquelle il a déjà eu l’occasion de se produire. Merci à lui.

sylvie-neve.jpg

livre paru dans la collection "Vents Contraires", VOIX éditions, en 2010

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 11:41

Jean-Luc Lavrille

 photo-lavrille.jpg


Vit et travaille à Paris, où il enseigne le français.

Jean-Luc Lavrille œuvre dans un branle bas de langue qui ne fait pas table rase des formes poétiques établies, ni de leurs règles, mais les utilise pour les détricoter allègrement avant d’entreprendre leur restauration factice. Sa poésie bouscule les lignes, « les mots se séduisent entre eux », se font des « appels du pied de vers », tirent les sonnets d’alarme, jouent de toutes les combinaisons, en appellent à l’oral, osent des « propositions insubordonnées », s’éclatent aux « quatre points cardimots » !

 

Un « Nomad’slang » qui, loin  d’attenter à la langue, lui insuffle une dynamique à la fois récréative et re-créative. Comme si le jeu en ses verbiages générait un réel montrant  le corps à l’œuvre, dans la fragilité de sa parole.

Lire la poésie de Jean-Luc Lavrille ne peut que donner goût à l’écriture, tant l’acte créateur est ici transparent et contagieux. « Glott mit uns ! », invite le poète, qui aime à fourrer ses vers d’un zeste d’allemand.

 

Electron libre dans le champ de la poésie contemporaine, Jean-Luc Lavrille a publié une dizaine d’ouvrages (vous pourrez en découvrir quelques uns en fin de séance) et collaboré à de nombreuses revues. Il a inventé et animé l’émission radiophonique « Francs Parlers ». Il fait des lectures publiques depuis une trentaine d’années, seul ou accompagné. Il a participé à la création d’une vidéo-danse sur une chorégraphie de Sylvia Mikaël.

 

Carte blanche à Jean-Luc Lavrille

le 11 mai 2013, à 16h 30

Médiathèque du Pontiffroy

1 Place de la bibliothèque, METZ

Entrée libre.

Présentation des ouvrages de Jean-Luc Lavrille et dédicaces en fin de séance.

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 09:41

 

Pontiffroy-Poésie

accueille

Bernard Bretonnière

le 8 décembre 2012, à 16h 30

Médiathèque du Pontiffroy

Place de la Bibliothèque, METZ

Entrée libre

 

 

Bretonniere-WEB.jpg

 

Présentation

Bernard Bretonnière

 

Quand je lui ai demandé de m’envoyer des éléments biobibliographiques, Bernard Bretonnière m’a adressé la bagatelle de 27 pages. Sans doute une de ses plus longues listes !

Je ne dévoilerai pas ici son numéro de sécurité sociale ni tous les détails dûment virgulés de cette énumération élastique, optant plutôt pour un raccourci de rigueur.

Né à Nantes dans la pliure du 20ième siècle, Bernard Bretonnière vit à La Montagne, mais sans la montagne, puisqu’il s’agit d’une localité sise en bord de Loire.

Il a travaillé dans le journalisme, les métiers du livre, et l’action culturelle. Il a créé en 1984 le magazine Face-B (12 numéros paru jusqu’en 1991).
Eclectique, sa production rassemble, outre ses textes poétiques, des articles sur des artistes, sur des écrivains, des contes, des nouvelles, des recueils de citations, des écrits pour le théâtre, pour le spectacle, des traductions occasionnelles, avec sa sœur, d’œuvres de la littérature hispanique…

Il aime à se présenter comme « entremetteur », c'est-à-dire qu’il intervient volontiers entre 2 ou plusieurs personnes pour favoriser l’aboutissement de projets collectifs. Il présente depuis de longues années des rencontres et lectures littéraires, notamment à la Maison des Littératures de Saumur et à la Maison de la poésie de Nantes.

Bernard Bretonnière s’est surtout révélé comme « le poète des listes » ou, selon l’expression de François Bon, « le poète énumérateur ».

Ecrire, pour lui, ne fait pas l’économie de contraintes, « croisées et multiples ».

Trempée d’humour, soufflant le chaud et le froid, le cru et le tendre, les petits bonheurs et les drames, son écriture s’écarte du pathos pour se teinter d’émotion, de fantaisie, de fraternité.

En fin de séance, Bernard Bretonnière dédicacera quelques uns de ses ouvrages.

Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 21:03

 

La  saison 2012/2013 de Pontiffroy-Poésie accueillera, pour débuter, Jean Portante, poète luxembourgeois, le 8 septembre 2012, à la médiathèque du Pontiffroy, Metz. (1 Place de la Bibliothèque). Lectures, échanges avec le public et dédicaces de ses derniers ouvrages par l'auteur.

Début de séance : 16h 30.

Entrée libre. Venez nombreux !

 

Portante-WEB.jpg

 

 

 

 

« L’oubli est la mémoire la plus parfaite » dit Jean Portante, qui parle aussi de la langue de ses ancêtres des Abruzzes, comme d’une baleine qui nagerait dans l’autre, celle que l’on dit courante. La première, munie de poumons, est obligée, de venir périodiquement respirer à la surface. Et si la baleine était capable d’ajuster son regard, de voir distinctement  les berges de la langue courante, comme les fonds de la langue subaquatique ?  C’est peut-être là le secret de ces images, précises, évidentes, inattendues, qui font la pâte de la poésie de Jean Portante. « quand on arrivait sur l’autre rive et que le chien dormait ou qu’il y avait une lune qui ne regardait pas ou peu ou que son regard – de la lune plutôt que du chien – n’était plus cet appel qui fait respirer les os mais un simple cercle plutôt parfait assis sur le dos des nuages la poussière s’est enfin levée » (La réinvention de l’oubli, au Castor astral). Jean Portante est  cet écrivain né à Differdange, vivant à Paris,  qui raconte comment il aurait pu aussi bien naître à Longwy, fils et neveu de petits entrepreneurs ou ouvriers du bâtiment italiens, de ceux qui partout où ils passent, construisent, étendent, leur Italie intime. Son œuvre abondante comprend de la poésie, mais aussi des romans et du théâtre. Il est bien connu à Metz et en Moselle, ayant bénéficié, notamment, d’une résidence d’auteur à Florange en automne 2011 qui l’a fait participer à plusieurs événements publics dans ces deux villes. Il est l’invité de Pontiffroy-Poésie, à la médiathèque du Pontiffroy, le 8 septembre 2012 à  16h30.

Vincent Wahl, co-animateur de Pontiffroy-Poésie.


Repost 0
Published by Niala Nessileh - dans Pontiffroy-Poésie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Alain Helissen-Poésie
  • Le blog de Alain Helissen-Poésie
  • : BLOG de "poésie". Vous y trouverez une présentation des ouvrages d'Alain Helissen mais aussi des ouvrages publiés dans la collection "Vents Contraires" qu'il animait chez VOIX éditions/Richard Meier jusqu'en 2010. Actualités également du cycle de rencontres poétiques "Pontiffroy-Poésie"qu'il coanime avec Vincent Wahl à la médiathèque Verlaine (Pontiffroy) à Metz. Et infos diverses.Liste des recueils et revues chroniqués.Liste d'ouvrages de poésie (d'occasion) mis en vente, Présentation de nombreux livres d'artiste réalisés seul ou, le plus souvent, en duo avec un(e) plasticien(ne).
  • Contact